AlterAsia

Environnement

Cyclone + Manille = une catastrophe

manille

Sous la présidence de Benigno Aquino III, des progrès ont été réalisés en matière de préparation aux catastrophes naturelles, mais un important cyclone pourrait être dévastateur pour la ville de Manille, et même son agglomération.

En novembre dernier, le super cyclone Haiyan, plus connu sous le nom de Yolanda, a dévasté la région de Visayas aux Philippines, faisant 6300 morts et des dommages d’une valeur de 2,86 millards de dollars. Que se passerait-il si un tel cyclone se dirigeait vers la métropole de Manille, hébergeant 16 millions de personnes?

Haiyan / Yolanda est considéré comme le plus fort cyclone jamais connu au monde avec des rafales supérieures à 335km/h. Les Philippines forment un pays où les catastrophes naturelles comme les cyclones, les tremblements de terre et les éruptions volcaniques font partie du lot quotidien des habitants. En moyenne, plus de 20 moussons ont lieu dans cette région, dont la moitié ont des conséquences désastreuses pour le territoire.

Le rythme et la rapidité semblent s’accélérer en raison du réchauffement climatique global, préoccupation majeure pour un territoire aussi vulnérable que cet archipel, qui compte 7000 îles dont la moitié est habitée, et qui s’étend sur une centaine de kilomètres du Nord au Sud à travers la mer de Chine du Sud, faisant de cette zone une cible privilégiée pour les tempêtes.

Jusqu’à présent, l’aire métropolitaine de Manille, immense masse urbaine comptant 16 villes, peuplée de 16 millions de personnes – dont 35% vivent sous le seuil de pauvreté – a été épargnée par un cyclone d’une telle ampleur. Les cyclones sévissent ailleurs aux Philippines. En 2012, le cyclone Bopha /Pablo a frappé l’île méridionale de Mindanao, c’était la première fois qu’une tempête tropicale frappait aussi près de l’Equateur, faisant 1146 morts, 834 disparus et causant des dommages d’une valeur de 1,04 milliard de dollars.

« Au cours de la décennie précédente, le monde a été frappé par certaines des plus grandes et des plus féroces tempêtes de mémoire humaine », selon le cabinet Pacifique Stratégies et Evaluations [PSE], basé à Manille, où il mesure les risques météorologiques. Il cite un rapport des Nations-Unies précisant que les cyclones du Pacifique ont une durée plus longue et des vents 25 % plus élevés qu’ailleurs dans le monde. PSE a produit une évaluation de 30 pages de ce qui se passerait si un tel cyclone, avec des vents de plus 241 km/h frapperait la ville. Les résultats, selon cette évaluation, « seraient catastrophiques ».

5% du budget national alloué à la prévention des catastrophes naturelles

Il y a peu d’indications montrant que le pays soit préparé pour une telle catastrophe alors que, selon le rapport, sous la présidence de Benigno S. Aquino III, les Philippines ont fait d’importants progrès socio-économiques au cours des dernières années et le gouvernement a commencé à « établir une ligne de conduite pour s’attaquer à certains des défis les plus longs et à construire les bases d’une meilleure gouvernance ».

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.