AlterAsia

Politique

Indonésie : la Mecque, toute une affaire

la-mecque

Chaque année, l’Etat indonésien organise les pèlerinages vers la ville sainte. Une source de corruption et de malversations.

Parce qu’il supervise l’organisation du pèlerinage à La Mecque, le ministre des Religions Suryadharma Ali (également chef du PPP, un parti musulman conservateur) est au cœur d’un scandale financier.

Les fraudes, qui courent depuis des années, portent sur l’utilisation de l’épargne des pèlerins mais aussi sur leur hébergement dans la ville sainte. Ces millions d’“hôtes d’Allah” n’ont pas d’autre choix que d’obéir aux réglementations du ministère des Religions… qui ne fait que les exploiter. Les pèlerins ne peuvent percevoir des intérêts sur l’acompte qu’ils doivent verser lors de l’inscription sur la liste d’attente. Une somme importante, qui représente la totalité du coût du pèlerinage, généralement bloquée plusieurs années sur les comptes en banque du ministère. Parce qu’ils savent qu’ils accomplissent un devoir religieux, les pèlerins acceptent sans rechigner les consignes des organisateurs.

Les mécontents sont considérés comme des fidèles manquant d’“humilité”. Pendant que nombre d’officiels du ministère se remplissent les poches. Toutes ces escroqueries existent depuis l’instauration d’un système de quota de pèlerins par pays fixé par le gouvernement d’Arabie Saoudite. L’Indonésie, pays qui compte le plus de musulmans dans le monde, jouit du quota le plus important : 221 000 pèlerins cette année. C’est encore trop peu. Beaucoup de musulmans indonésiens se rendent plusieurs fois à La Mecque.

Les candidats au voyage font donc la queue pendant des années. Avec 2,4 millions d’inscrits sur la liste d’attente depuis 2004, leurs dépôts totalisent aujourd’hui l’équivalent de 5,2 milliards d’euros. Grâce au taux d’intérêt en vigueur de 4 %, ces acomptes produisent plus de 185 millions d’euros. Mais où va l’argent ?

Lire la suite
Photo : Tab59/Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.