AlterAsia

Economie

Coup de pouce aux exportations: les riziculteurs cambodgiens délaissés

riziere-cambodge

Des spécialistes agricoles et des agriculteurs réunis mercredi dernier à l’Université Royale de Phnom Penh ont déclaré que l’objectif du gouvernement visant à porter à 1 tonne les exportations de riz blanc ne saurait se faire sans l’amélioration des cultures et la reconnaissance des agriculteurs.

C’est ce qu’a confirmé Heang Vanhan,le directeur général adjoint au ministère de l’Agriculture s’adressant à des riziculteurs au cours d’un atelier sur la valorisation de la chaîne du riz.

“La politique du gouvernement prévoit d’exporter au moins un million de tonnes de riz d’ici à 2015 et de maintenir l’excédent annuel de 4 millions de tonnes – Les producteurs de riz sont les acteurs majeurs à la mise en oeuvre de cette politique – l’autorité n’étant que le facilitateur.
Nous devons accroître la productivité par la création de semences variées et de bonne qualité.”

Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture, le Cambodge a exporté en 2013, 378 856 tonnes de riz blanc – Au premier trimestre 2014, les exportations ont chuté, en raison principalement de la baisse de la demande thaïlandaise.

Afin de mieux négocier leur prix de vente, les agriculteurs doivent conjuguer leurs efforts et se regrouper en coopératives, tout en conservant chacun leur propre gestion. ajoute-t-il.

Kan Veasna, un cultivateur de la province de Battambang, déclare que les 3 hectares qu’il cultive lui permettent de récolter 7,5 tonnes de riz par an mais que ses difficultés de trésorerie, (il s’endette chaque année auprès de son fournisseur d’engrais de 500$ à un taux d’intérêt de 3% par mois) l’empêchent de négocier correctement – il cède sa production à une minoterie pour 200 dollars la tonne. “Il nous arrive même de ne rien vendre rien du tout, les meuniers refusant la totalité de la récolte jugée de mauvaise qualité ou le prix qu’ils nous proposent sont trop bas”.
“Nous ne sommes pas écoutés”

“Près de 9 milllions de personnes, soit 60% de la population du Cambodge, cultive le riz sur plus de 2,5 millions d’hectares. Mais seulement 40% sont capables de produire du riz pour l’export”, souligne-t-il.

Selon Yang Saing Koma, le président de la Chambre cambodgienne pour l’étude et le développement de l’agriculture, “la plupart des agriculteurs continuent de considérer le riz comme un moyen de subsistance. Nous devons leur apprendre à se former sur les qualités et les normes du marché mondial, sur la façon d’obtenir des rendements plus élevés grâce à des semences saines et de promouvoir l’utilisation d’engrais biologiques.”

Sok Puthyvuth, le Président de la toute nouvelle Fédération cambodgienne pour le riz, a déclaré que son organisation travaillait à étendre cette normalisation à toutes les provinces du Royaume “
“Actuellement les riziculteurs sont délaissés et leur voix a été occultée”.

Source (Kang Sothear et George Styllis/Cambodia Daily): Rice farmers neglected amid exports push
Traduction: Michelle Boileau
Photo: DirectPositive / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.