AlterAsia

Société

Le Vietnam met un coup d’arrêt aux avancées des droits des homosexuels

vietpride-2013

Le gouvernement vient de bloquer une loi qui aurait assuré une égalité de droits à la communauté LGBT au Vietnam.

Dans une décision qui a accaparé l’attention des militants pour les droits civiques, le Vietnam a annoncé la semaine dernière qu’il n’accorderait aucune reconnaissance légale aux couples de même sexe vivant en cohabitation. Dans la foulée, la commission aux affaires sociales de l’Assemblée Nationale a également rejeté les appels à la légalisation du mariage gay.

Les décisions, annoncées mardi dernier par la présidente de la commission, Truong Thi Mai, marquent une victoire significative des forces conservatrices du gouvernement vietnamien, et notamment de l’Union des Femmes, qui s’est battue vigoureusement contre les dispositions légales les plus basiques visant à lutter contre la discrimination des LGBT.

La société vietnamienne a connu un changement rapide d’attitude envers les questions LGBT ces dernières années. Hanoi a lancé sa première Gay Pride il y a tout juste deux ans et les enquêtes nationales parues cette année montrent que la majorité des Vietnamiens soutiennent les droits des couples gay.

Cependant, et de façon surprenante, l’Assemblée Nationale a marqué un coup d’arrêt sur le sujet. Son dernier projet d’amendement de la loi sur le mariage et la famille rejetait l’article 16 qui aurait reconnu légalement la cohabitation et la garde conjointe pour les couples homosexuels.

Les éléments les plus progressistes du gouvernement, incluant les ministères de la Justice et de la Santé, ont plaidé en faveur de ces avancées. Ces dernières sont selon eux nécessaires pour mettre fin à la confusion qui règne dans le système judiciaire lors du règlement des différends en matière de propriété et de garde des enfants pour les couples de même sexe qui se séparent.

Dans une déclaration houleuse publiée le jour suivant, la plus importante organisation vietnamienne de défense des droits civiques, l’Institut pour les Etudes sur la Société, l’Economie et l’Environnement (ISEE), a dénoncé la décision, s’indignant que le nouveau projet de loi aille « à l’encontre de l’opinion publique » et perpétue les discriminations.

« En supprimant l’article 16, le projet de loi a abandonné des millions d’homosexuels, bisexuels et transgenres, en les laissant à la merci de la stigmatisation, de la discrimination et de la violence sociales », énonce le communiqué de l’ISEE.

L’échéance du 19 juin

« Avec la suppression de l’article 16, qui prévoyait le règlement des litiges juridiques pour les couples de même sexe, le projet de loi sur le mariage et la famille perpétue la discrimination contre la communauté LGBT et leurs familles, et échoue à protéger les enfants nés ou adoptés par des familles de deux pères ou de deux mères. »

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.