AlterAsia

Environnement

L’Eglise demande des comptes au gouvernement philippin pour les assassinats de leaders paysans

melon-barcia

L’Eglise catholique aux Philippines, soutenue par plusieurs ONG de défense des droits de l’homme, réclame de toute urgence « une enquête impartiale » sur les assassinats de plusieurs leaders paysans ces derniers mois, dont celui de Menelao Barcia le 2 mai dernier, et demande la fin du harcèlement incessant que subissent tous ceux qui militent pour l’application de la réforme agraire.

Mgr Broderick Pabillo, président de la Commission épiscopale pour l’Action sociale, la Justice et la Paix (CBCP-NASSA), a signé une déclaration au nom de l’Eglise catholique le 10 mai dernier. Il y demande au président ‘Noy Noy’ Aquino de prendre « des mesures immédiates » pour régler « une situation qui s’envenime » dans l’hacienda Dolores, à Porac, et de faire appliquer ses promesses sur la réforme agraire (CARP), c’est-à-dire la redistribution des terres aux paysans qui la cultivent.

L’évêque auxiliaire de Manille est engagé de longue date dans la lutte pour l’application de la réforme agraire. « Près de deux millions d’hectares de terres appartenant à l’Etat ont été vendus par le gouvernement aux paysans pauvres alors que ces terres devaient leur être distribuées gratuitement, dénonçait-il déjà en septembre dernier. Pire encore, par diverses manœuvres, une grande partie de ces terres ont été reprises aux paysans qui les cultivaient pour être vendues ou louées à des grands propriétaires ou à des sociétés privées. »

Menelao ‘Melon’ Barcia a été tué le 2 mai dernier, devenant la troisième victime en six mois du conflit qui oppose les petits paysans aux grands propriétaires terriens sur l’application de la réforme agraire. L’hacienda Dolores s’étend sur des milliers d’hectares à Porac (province de Pampanga), sur l’île de Luçon (Luzon), située dans la partie nord de l’archipel philippin. Depuis des mois, aux côtés de 300 paysans et militants, Barcia réclamait la redistribution de 761 hectares de l’hacienda au titre de la CARP, et ce « malgré les menaces et intimidations permanentes des propriétaires terriens ».
via Eglises d'Asie.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.