AlterAsia

Politique

Philippines: « Six mois après Hayian, il y a encore beaucoup de travail »

14/05/2014 by 20 minutes in Gouvernance, Politique

Philippe Pascal vient de rentrer d’une mission d’urgence pour Handicap International sur place. Interview.

Ce jeudi 8 mai, cela fait six mois exactement que le typhon Hayian s’est abattu sur les Philippines. Le 8 novembre dernier, Haiyan, l’un des typhons les plus puissants à avoir jamais touché terre, a frappé la côte accompagné de vents dépassant les 300 km/h et de vagues géantes semblables à un tsunami.

Quelque 8 000 personnes sont mortes ou ont été portées disparues après son passage, qui a vu la destruction de nombreux bâtiments et infrastructures. Philippe Pascal, qui travaille depuis 2006 pour Handicap International, vient de rentrer d’une mission d’urgence sur place. Il dresse pour 20 Minutes un bilan de la situation dans le pays.

Quelle était votre mission après le passage d’Hayian aux Philippines?
J’appartiens à l’équipe d’urgentistes d’Handicap International qui est intervenue aux côtés d’autres ONG. Nous avons chacun un volet spécifique d’activités. Moi, je devais monter une plateforme logistique de transports pour soutenir les premières opérations de déblaiement et les distributions d’aide et de vivres organisées par les administrations locales. Dix jours après la catastrophe, nous avons loué huit camions que nous avons mis à disposition des différents acteurs humanitaires. Par la suite, nous avons également fourni camions et engins de chantier pour le ramassage de débris. Cette première mission a duré environ deux mois. Puis, en janvier 2014, je suis parti sur un programme «Cash for Work» (assistance monétaire) dans la zone de Tacloban.

En quoi ce programme consiste-t-il?
Il s’agit de créer de l’emploi pour les personnes particulièrement vulnérables (handicapées, femmes isolées, personnes âgées, personnes très pauvres, etc.). Nous leur versons de petits salaires pour qu’elles effectuent des travaux de nettoyage des quartiers, bâtiments publics, écoles… tout ce que l’administration locale ne peut pas prendre en charge du fait de la baisse de l’activité économique et donc de revenus. Dans un second temps, il s’agit de travaux de désherbage, d’entretien des canaux…

Lire la suite.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.