AlterAsia

Politique

Barack Obama essaie de ménager le Premier ministre et l’opposition en Malaisie

indecision

Barack Obama ne rencontrera pas Anwar Ibrahim, mais Susan Rice oui.

Après avoir subi des pressions de groupes de défense des droits de l’homme, mais aussi des avocats de la démocratie au Congrès, et même au sein de l’administration Obama qui craignait (à juste titre) qu’Obama ne vante la Malaisie comme un modèle de démocratie, pourrait être légèrement compromis par les accusations fictives faîtes contre le chef de l’opposition de la Malaisie, il semble maintenant que la Conseillère Nationale sur la Sécurité Susan Rice rencontrera Anwar Ibrahim lors de la visite du président en Malaisie ce week-end. L’AFP et ChannelNewsAsia ont un résumé des nouvelles les plus récentes sur la prochaine visite de M. Obama en Malaisie.

Bien que cela signifie que Susan Rice, la deuxième plus haut gradé américain durant le voyage d’Obama, rencontrera le chef de l’opposition malaisienne, la décision ne devrait plaire à personne en Malaisie. Bien qu’Anwar Ibrahim ait adopté une approche relativement discrète sur la visite de Barack Obama, exprimant simplement son mécontentement sur le fait qu’Obama ne le rencontrera pas, les partisans du Parti pour la Justice Populaire (PKR), l’alliance d’opposition, sont furieux qu’Obama vienne en Malaisie et ne remarque qu’à peine la présence d’une opposition saine. Beaucoup de partisans du PKR ne seront pas apaisés par la rencontre entre Anwar Ibrahim et Susan Rice, qui ne semble qu’un ajout de dernière minute à l’agenda de cette visite présidentielle.

Pourtant, dans le même temps, le Premier ministre Najib Razak, qui bénéficie de bonnes relations personnelles avec Barack Obama en personne, aurait insisté pour que le président ne reconnaisse pas du tout l’opposition malaisienne. Ses alliés à Washington, qui affirment que les sentiments du Premier ministre sont si délicats que toute reconnaissance de l’opposition nuirait à la relation stratégique américano-malaisienne, sont désormais susceptibles d’être irrités par la réunion avec Susan Rice – aussi irrités que si Obama avait lui-même rencontré Anwar Ibrahim ou un autre dirigeant de l’opposition.

Si la Malaisie est tellement un modèle démocratique, alors il ne devrait y avoir guère d’importance pour qu’un leader étranger rencontre les membres d’une opposition loyale lors de sa visite mais précisément, la Malaisie n’est guère un modèle démocratique. Dans tous les cas, attendons-nous à ce que la réunion avec Susan Rice génère des commentaires furieux des mandataires de Najib Razak dans les médias d’Etat malaisiens. En somme, dans ce cas, ces demi-mesures d’Obama lui feront probablement gagner le mécontentement de chaque côté en Malaisie.

Joshua Kurlantzick est chercheur au Council on Foreign Relations. Son blog s’intitule Asia Unbound. Vous pouvez le suivre sur Twitter: @JoshKurlantzick
Traduction: Renaud Voisin
Source (Joshua Kurlantzick/The Diplomat) : Obama Won’t Meet Anwar, But Susan Rice Will
Photo : maduixaaaa/flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.