AlterAsia

Economie

Cambodge: procès de 23 manifestants du secteur textile

freethe23

Le procès de 23 militants et ouvriers cambodgiens, arrêtés lors de la répression sanglante d’une grève d’ouvriers du textile en janvier, a commencé vendredi à Phnom Penh, malgré les appels internationaux pour leur libération.

Cette affaire a encore amplifié les inquiétudes des défenseurs des droits de l’Homme concernant la répression des manifestations visant à défier le Premier ministre, Hun Sen, au pouvoir depuis près de 30 ans. Selon des groupes de défense des droits de l’Homme, les 23 accusés, dont la plupart sont détenus depuis leur arrestation, risquent cinq ans de prison, notamment pour violences volontaires.

«Les ouvriers n’ont blessé personne», a assuré Kong Athit, de la Confédération cambodgienne du travail, dénonçant des accusations «politiquement motivées».

Après le témoignage de plusieurs des accusés, qui ont assuré n’avoir commis aucune violence, le procès a été ajourné jusqu’au 6 mai, a indiqué Am Sam Ath, de la Ligue cambodgienne de défense des droits de l’Homme (Licadho), qui suit l’affaire.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le tribunal municipal de Phnom Penh à l’ouverture du procès, aux cris de «Libérez les 23!».

Lire la suite
Aussi:Cambodge: manifestation & ouverture du procès d’ouvriers textile
Photo: @indahbudiarti/twitpic

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.