AlterAsia

Société

Le tribunal des Khmers rouges se prépare pour le prochain « round »

cas002-proces-khmers-rouges

Les audiences du prochain procès contre les responsables encore en vie du régime Pol Pot doivent commencer plus tard dans l’année.

La Chambre de Première Instance du Tribunal des Khmers Rouge a détaillé sa stratégie dans l’Affaire 002/02, qui verra des charges additionnelles portées contre les dirigeants encore vivants du régime de Pol Pot, accusés d’avoir causé la mort de plus de 2,2 millions de personnes entre avril 1975 et début 1979.

L’ex-chef d’Etat Khmer Rouge Khieu Samphan et Nuon Chea, alias Frère Numéro 2, vont maintenant faire face à des accusations de génocide, de mariages forcés et de viols, de mauvais traitements à l’encontre des bouddhistes, les purges internes et le ciblage d’officiels appartenant au précédent gouvernement.

Les deux hommes attendent actuellement le verdict pour crimes contre l’humanité dans l’Affaire 002/01, qui s’est focalisée sur l’expulsion forcée de la population de la capitale après le coup d’Etat des Khmers rouges.
Le verdict est attendu en juillet. L’Affaire 001 s’est terminée par une sentence d’emprisonnement à vie pour Kaing Guek Eav, alias Duch, l’ex-professeur de mathématiques qui a dirigé le centre de torture et d’extermination S-21.

Sous la direction de Duch, la noyade, l’asphyxie, les décharges électriques et l’éventration ont été largement pratiquées. Les opérations étaient réalisées sans anesthésie sur les prisonniers. Tous ont subi ces traitements et les dossiers ont été documentés avec des confessions forcées obtenues avant qu’ils soient envoyés aux centres d’extermination tout proches. Là, ils étaient matraqués à mort par des coups sur la nuque à la barre de fer.

La Cour a entendu dire que Duch répondait devant Nuon Chea en plus de Pol Pot qui est mort en 1998, on suppose d’une attaque cardiaque.

Les charges de génocide seront concentrées sur l’extermination des musulmans Cham et des Vietnamiens ethniques.
Les Chambres Extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) ont également indiqué que quatre centres de sécurité, trois sites de travail et une coopérative constitueraient le fondement de l’Affaire 002/02, ajoutant que la décision a été prise sur la base d’intérêts multiples, des droits de l’homme et des principes d’efficacité.

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.