AlterAsia

Société civile

Rencontre avec Nirupa Dewan, defenseur des droits des femmes indigènes au Bangladesh

Nirupa Dewan, représentante de la Ligue des Droits de l’Homme du Bangladesh et des Jummas, vient en France du 3 au 12 avril pour dénoncer le sort fait aux femmes autochtones des Chittagong Hill Tracts.

Le 15 février 2014, Sabita Chakma, jeune femme indigène de 30 ans, a été violée et assassinée sans doute par un groupe de colons, à Khagrachari dans les Chittagong Hill Tracts (Bangladesh). Elle était partie chercher du fourrage pour le bétail près de la rivière. Ne la voyant pas revenir, son mari est allé la chercher en compagnie de quelques villageois. Ils ont trouvé son cadavre dévêtu dans un champ. Le mari, Debaratan Chakma, a porté plainte au poste de police de Khagrachari. Par la suite, il a reçu des menaces pour avoir porté plainte.
Dans la même région, depuis 2 mois, 4 autres viols ont déjà eu lieu sans que leurs auteurs n’aient été poursuivis. L’impunité dont bénéficient les auteurs, encourage de tels crimes.
La Commission internationale des Chittagong Hill Tracts (CHTC) a condamné ce meurtre. Elle a demandé au gouvernement de rendre justice à la victime et à sa famille en assurant une punition exemplaire pour les coupables. Exprimant sa profonde préoccupation face à la poursuite de l’impunité dans les cas de violence contre les femmes autochtones des CHT, la Commission a demandé au gouvernement de prendre des mesures immédiates et efficaces pour mettre fin à cette violation des droits fondamentaux des peuples autochtones.

CONTEXTE
Qui sont les Jummas?
Les Jummas sont des peuples indigènes qui vivent dans la région de collines des Chittagong Hill tracts, à l’Est du Bangladesh. La grande majorité des habitants de cet Etat (150 millions d’habitants) sont bengalis, parlent le bengali qui est la langue nationale et sont de religion musulmane. Les peuples jummas (1 à 2 millions), originaires de cette région – principalement les Chakmas, les Marmas, les Tripuras – sont en général bouddhistes, parfois hindouistes ou chrétiens et parlent leur propre langue.

Une région colonisée par des bengalis venus des plaines
Les jummas vivent, depuis un demi-siècle, une situation tragique. Le gouvernement du Bangladesh a longtemps considéré la région des Chittagong Hill Tracts comme une terre vierge où il pouvait installer les Bengalis pauvres, peu éduqués et sans terre et sans aucune considération pour les Jummas, qui en sont pourtant les habitants d’origine.

En savoir plus

Invitation à la Conférence (Paris)
Nirupa s’exprimera lors d’une conférence de presse le 8 avril à la Fondation France Libertés, à 9h au 22 rue de Milan, 75009 Paris (métro Liège ou Saint-Lazare).

Nirupa Dewan, enseignante, est une militante des droits de l’homme de renom au Bangladesh:
Membre de la Ligue des Droits de l’homme au Bangladesh ;
Membre du bureau de la fondation Manusher Janno au Bangladesh ;
Membre de la Croix rouge et du Planing familial ;
Responsable de plusieurs associations sportives et d’éducation pour les femmes ;
Participante de plusieurs sessions internationales concernant la défense des droits de l’homme (Genève, Birmingham, Népal, Sri Lanka…).

Lors de son séjour en France du 3 au 12 avril 2014, elle veut attirer l’attention des responsables politiques et associatifs sur les graves violations des droits de l’homme dont sont victimes les femmes dans les Hill Tracts. Au cours de cette semaine, elle rencontrera des responsables de grandes organisations de défense des Droits de l’Homme (France Libertés, ICRA, Survival, Amnesty) et des responsables politiques français.

Face à une opinion publique qui ignore tout de ce qui se passe dans les Chittagong Hill Tracts, les Jummas de France et leurs associations comptent beaucoup sur la venue de Nirupa Dewan pour faire connaître la situation inquiétante que connaissent leurs familles au Bangladesh.
Photo : National Human Rights Commission Bangladesh.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.