AlterAsia

Société

Un refuge pour les veuves de guerre en Thaïlande

Depuis que les rebelles ont tué son mari, Tungrudee Jaiin élève seule ses quatre enfants dans l’extrême sud thaïlandais, où les femmes aussi portent le lourd fardeau d’une insurrection meurtrière qui dure depuis dix ans.

Cette musulmane de 39 ans, qui a eu l’oeil emporté par une balle tirée par des insurgés présumés, fait partie des nombreuses veuves de ce conflit qui a fait quelque 5 900 morts depuis 2004 dans une région à majorité musulmane au sein d’un pays essentiellement bouddhiste.

La majorité des victimes de ce conflit complexe, brutal et localisé sont des civils, pris entre l’armée thaïlandaise et des rebelles sans pitié qui se battent pour l’autonomie de cette partie du royaume rattachée à la Malaisie jusqu’au début du XXe siècle. Les insurgés s’en prennent aussi bien aux bouddhistes qu’aux musulmans, accusés de collaborer avec les autorités.

Environ 400 femmes ont été tuées depuis dix ans, et selon les autorités, 2 700 bouddhistes ou musulmanes sont reconnues comme veuves de guerre, leur mari ayant été tué par les forces de sécurité ou les insurgés.

Lire la suite

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.