AlterAsia

Economie

Le secteur du riz aide les Cambodgiens à sortir de la pauvreté

Capture d’écran 2014-03-17 à 16.40.57

Selon le dernier rapport d’évaluation de la Banque mondiale, la production de riz contribue fortement à tirer les Cambodgiens de la pauvreté. L’étude précise toutefois que cette population fragile risque de perdre les avancées obtenues au plus petit incident économique.

Le rapport sur l’évaluation de la pauvreté au Cambodge en 2013, intitulé Where Have All the Poor Gone? (Où Sont Passés Tous les Pauvres?), a été présenté ce jeudi 16 février lors d’un séminaire à l’Hôtel Phnom Penh. Il expose en détails le succès du pays dans sa poursuite des Objectifs du Millénaire pour le Développement afin de réduire la pauvreté de moitié, à l’aide d’un secteur rizicole en pleine expansion. Cet objectif que le Cambodge devait atteindre en 2015 a été réalisé quatre ans plus tôt, en 2011.

D’après ce document, en 2004 le nombre total de personnes vivant sous le seuil de pauvreté était de 7 millions, avec un taux de pauvreté de 53 %. Depuis, il a été réduit de plus de la moitié, avec 3 millions de pauvres et un taux de pauvreté de 20,5 % en 2011. En 2004, 5 Cambodgiens sur 10 étaient pauvres, contre 2 sur 10 en 2011.

Entre 2004 et 2011, les plus grands facteurs ayant contribué à ce recul de la pauvreté étaient l’augmentation des prix et la production du riz. D’après Ulrich Zachau, directeur de pays de la Banque mondiale pour le Cambodge et l’Asie du Sud-Est, ces deux phénomènes ont entraîné l’amélioration des revenus des agriculteurs et la hausse des salaires des ouvriers agricoles. Ces deux seuls facteurs sont à l’origine de plus de la moitié de la réduction de la pauvreté.

En dépit de ces chiffres positifs, de nombreuses personnes autrefois considérées comme pauvres vivent toujours aujourd’hui juste au-dessus du seuil de pauvreté. Ce seuil est défini par le prix d’un panier de nourriture comptant un nombre de calories minimum, plus un supplément pour la couverture des besoins non alimentaires.

Le nombre de personnes pauvres vivant avec 1,15 $ par jour a diminué de 4 millions au cours des sept dernières années. En revanche, le nombre de personnes « presque pauvres » vivant avec plus de 1,15 $ mais moins de 2,30 $ par jour a augmenté de 3,5 millions.

« Ces personnes ‘presque pauvres’ courent le risque de retomber sous le seuil de pauvreté au moindre changement de leurs revenus. Ainsi, on estime qu’une diminution de 0,30 $ de revenu suffirait à ce qu’environ 3 millions de Cambodgiens retrouvent leur statut de pauvres », constate M. Zachau.

Traduction : Cindy Presne (Tradadev)
Source (George Styllis/Cambodia Daily) : Rice sector helps lift Cambodians ou of poverty

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.