AlterAsia

Culture

Cambodge : Bophana soutient les travaux de jeunes cinéastes

bophana

Le Centre de ressources audiovisuelles Bophana présente le travail de jeunes cinéastes cambodgiens qui, l’an dernier, ont relevé le défi de produire des courts métrages en un week-end et dans des conditions précaires.

« L’idée était de les encourager à faire des films avec les ressources dont ils disposent à la place de la planification de gros budgets qu’ils peuvent ne jamais obtenir », a déclaré Somme Sithin, le représentant général de Kon Khmer Koun Khmer, le groupe qui a organisé le projet .

Les films créés l’an dernier (ont été) projetés à 15 heures ce dimanche 23 février à Bophana. M. Sithin dit que certains d’entre eux sont assez bons pour devenir des longs métrages.

« Ce qui importait était qu’ils se rendent compte que si un petit film pouvait être fait en un après-midi, sans aucune préparation, alors ils pouvaient espérer bien d’autres choses en un mois ou un an », a déclaré le cinéaste japonais Masahiro Sugano, qui a enseigné le cinéma dans plusieurs universités américaines et était l’entraîneur du projet.

Le « camp d’entraînement » a eu lieu sur un week-end en mars 2013 : « Eh bien, un week-end une expression exagérée », a déclaré M. Sugano. « Nous avons eu [ la deuxième moitié ] de l’après-midi pour filmer sur l’île du Lapin après un voyage de Phnom Penh. Toutes les préparations et la pré-production ont été faites dans la voiture de Phnom Penh à Kep et pendant l’heure du déjeuner … avant de prendre le bateau pour se rendre sur l’île.

« La post-production ou encore l’édition s’est passée la même nuit et tôt le lendemain matin …. Ils ont coupé l’électricité sur l’île du Lapin après 21 heures, ce qui n’a pas facilité les choses. Mais tout le monde s’est engagé à finir le court-métrage dans lequel ils étaient impliqués »

Quatre séquences de films produits ce week-end seront projetées dimanche avec les jeunes cinéastes présents. Elles seront suivies par deux courts métrages de jeunes réalisateurs Heng Lim et Rin Chhuom Virak .

« Aujourd’hui, vous pouvez réaliser un long métrage avec un iPhone. Rien ne vous en empêche si vous le voulez », a déclaré M. Sugano . « La qualité, bonne ou mauvaise, du film, revient à la compréhension que le cinéaste a du monde et au point de vue qu’il développe. »

Traduction : Elsa Clavé
Source (Michelle Vachon/Cambodia Daily): Bophana showcases young filmmakers works
Photo : blogtrotters/Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.