AlterAsia

Environnement

Un député européen demande une enquête sur les plantations de sucre au Cambodge

cambodge-sucre

Un député européen est au Cambodge pour enquêter sur les compagnies agro-industrielles accusées d’expulser des centaines de familles supposées être protégées par l’accord Everything But Arms (EBA), un régime de libre-échange spécial entre le Cambdoge et l’Europe, selon l’ONG Equitable Cambodia.

La visite du Français Patrice Tirolien, député européen PS, fait suite à une résolution du Parlement Européen votée le 16 janvier dernier, pressant la Commission Européenne d’agir sur la base d’un rapport de 2013 réalisé par des ONG locales, détaillant les expulsions et l’accaparement des terres par les plantations de sucre profitant de l’exportation vers l’Europe, sans droits de douanes, au titre du régime d’échange « Tout sauf des armes » (Everything But Arms – EBA)

Les exportations vers l’Europe via l’EBA devaient aider à créer des milliers d’emplois dans le secteur du vêtement, de loin la plus grande industrie d’export au Cambodge. Mais plusieurs groupes de défense des droits de l’homme affirment que ces mêmes accords avec l’industrie sucrière ont alimenté des années d’expulsion et d’accaparement des terres dans les zones rurales. Ils veulent maintenant que cet avantage commercial soit suspendu.

Ces groupes qui critiquent les plantations de sucre et le sucre non taxé exporté en Europe, espèrent que la visite de Patrice Tirolien va inciter la Commission au Commerce à lancer une enquête complète sur les abus liés à la propriété foncière.

« Nous croyons qu’il usera de sa position pour pousser la Commission Européenne à diligenter cette investigation », a déclaré Eang Vuthy, Directeur exécutif de l’ONG Equitable Cambodia.

Dans la province de Koh Kong, 200 familles qui ont perdu leur terre au profit de plantations de sucre, poursuivent le géant de l’agro-industrie britannique Tate & Lyle pour le sucre qu’il a fait importer de leurs terres par un intermédiaire thaïlandais.

Les sociétés qui pratiquent les expulsions disent avoir indemnisé les familles de manière juste et respecté les lois qui s’appliquent.

Malgré les demandes des ONG locales et des législateurs européens de réaliser une étude sur les plantations commerciales au Cambodge, le Commissaire Européen au Commerce Karel de Gucht avait déclaré en mai dernier que la situation au Cambodge ne lui semblait pas encore assez sérieuse pour déclencher une investigation officielle qui pourrait mener à des sanctions.

Selon Mr. Vuthy, de Equitable Cambodia, Mr. Tirolien a visité des familles déplacées par les plantations de sucre dans la province de Oddar Meanchey et Kompong Speu. Il a aussi rencontré le sénateur Ly Yong Phat du CPP (Cambodian People’s Party), qui possède la plupart des plantations, la Délégation Européenne au Cambodge et des membres de l’opposition. Les différentes demandes de Patrice Tirolien afin de rencontrer le ministre de l’Agriculture ont été ignorées.

Tmin Ti, qui a perdu 5 hectares de rizières au profit de la plantation de sucre Angkor appartenant à Mr. Yong Phat dans la province du Oddar Meanchey, dit avoir été encouragé par la visite de Mr. Tirolien à la communauté ce mardi : « Moi et les autres villageois sommes optimistes quand on entend ce parlementaire européen qui promet de nous aider.
« Il a promis aux paysans qu’il parlerait de ce problème avec les autres membres du Parlement Européen et qu’il préviendrait les entreprises impliquées dans la violation des droits humains et les expulsions de villageois de leurs terres. »

Traduction: Marie-Estelle Piard
Source (Cambodia Daily) : EU Parliamentarian Probes Sugar Plantations in Cambodia
Photo: Thomas Cristofoletti/Ruom Collective 2013

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.