AlterAsia

Politique

Mindanao : de nouveaux affrontement ensanglantent le traité à peine signé

milf-philippines

De nouveaux affrontements entre les militaires philippins et les factions séparatistes islamistes ont éclaté à Mindanao le 27 janvier dernier, alors que la dernière phase du « plan d’autonomie » du futur Bangsamoro (« Terre des Moros ») venait d’être signée ce week-end entre Manille et le Front moro de libération islamique (MILF).

La communauté internationale s’était félicitée, samedi 25 janvier dernier, de la signature de cet « accord historique » entre les anciens acteurs de la guérilla indépendantiste moro, le MILF (1), et le gouvernement philippin, à Kuala Lumpur en Malaisie, pays médiateur. Après quarante ans de conflit (2) et de longues et difficiles tractations entre les parties, il s’agissait de ratifier la dernière étape, selon l’accord établi en 2012 (3), du Comprehensive Agreement on the Bangsamoro (CAB), devant aboutir à la création d’une zone semi-autonome à Mindanao, administrée par la minorité musulmane, très implantée dans cette partie sud de l’archipel.

Ce lundi, Catherine Ashton, Haut Représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, avait encore salué le traité du 25 janvier comme « l’heureux dénouement de longues négociations de paix », tandis que le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait assuré les Philippines du soutien des Etats-Unis pour cette « dernière étape (…) qui offrait une promesse de paix, de sécurité et de prospérité économique, pour l’aujourd’hui et le demain des générations futures à Mindanao ».

Mais parallèlement à ces congratulations internationales, parvenaient différents rapports de plusieurs régions de Mindanao signalant que les combats entre les forces armées philippines et les membres du BIFF dissident (4) venaient de reprendre avec un regain de violence.

En 2008, les Combattants islamiques bangsamoros pour la liberté (Bangsamoro Islamic Freedom Fighters, BIFF) faisaient sécession avec le MILF, l’accusant de trahir les revendications d’indépendance du peuple moro. Depuis, les miliciens du BIFF, qui ont fait rapidement connaître leur intention de saboter le processus de paix et de continuer la lutter pour l’indépendance totale du Bangsamoro, multiplient les attaques et les prises d’otages.

« Nous continuerons à nous battre », a déclaré le porte-parole du BIFF, Abu Misri, samedi dernier, alors que la quatrième et dernière phase de l’accord était signée à Kuala Lumpur. « Ce que nous voulons, c’est un Etat islamique, une population islamique, une Constitution islamique », a-t-il martelé. Une déclaration qui s’élevait en contradiction aux propos que venait de prononcer le vice-président du MILF, Ghadzali Jaafar, lequel se faisait « l’interprète du peuple bangsamaro » pour assurer que « le souhait [de celui-ci] était d’avoir son propre gouvernement, tout en restant au sein de la République des Philippines ».

Lire la suite (Eglises d’Asie)

Notes
(1) Le MILF, est né d’une scission du Front moro de libération nationale (MNLF), le groupe séparatiste armé le plus important des années 1980-90. A la suite de l’échec d’un premier accord signé en 1996 entre Manille et le MNLF, lequel avait abouti à la création de l’Autonomous Region in Muslim Mindanao (ARMM), toujours en vigueur mais très décriée, le MILF est devenu à son tour le groupe rebelle le plus puissant de l’île. Le MNLF, avec d’autres groupuscules séparatistes, accuse aujourd’hui le MILF de « traîtrise » pour avoir renoncé à l’indépendantisme.

(2) Depuis le début des années 1970, la rébellion moro (constituée de plusieurs groupes indépendantistes dont le MILF, estimé à environ 12 000 hommes), dans ses heurts avec l’armée philippine, a fait plus de 150 000 morts et au moins deux millions de déplacés. Voir :http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/philippines/l2019eglise-catholique-tente-de-sauver-le-processus-de-paix-en-cours-sur-l2019ile-de-mindanao

(3) Le 15 octobre 2012, était signé un accord de paix entre la rébellion moro (MILF) et le gouvernement philippin. Ce traité établissait la feuille de route pour la création et de la mise en place du futur Bangsamoro (« terre des Moros »), fixant l’issue du processus à l’année 2016. http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/philippines/2012-10-16-entre-euphorie-et-incertitude-mindanao-veut-croire-a-la-paix

(4) Le BIFF, groupe dissident du MILF ((Front moro de libération islamique), est dirigé par Amerik Umbra Kato, et a mené plusieurs attaques dans différentes provinces de Mindanao depuis 2008.
http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/philippines/2013-09-16-conflit-a-zamboanga-les-eveques-catholiques-de-mindanao-appellent-au-dialogue-et-a-la-paix

Aussi:
Mindanao : des enfants soldats parmi les combattants islamistes tués par l’armée
Plus d’aide pour la zone de conflit du sud des Philippines (IRIN)
Photo : Guy Oliver/IRIN. Combattant MILF en avril 2013.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.