AlterAsia

Société civile

Protection sociale santé : 10 ans d’activités du Gret entre les mains des Cambodgiens

gret-cambodge

Jeudi 28 novembre 2013, le Gret a officiellement terminé le passage de relais de 10 années d’activités de protection sociale santé à des acteurs cambodgiens.

Après le transfert des activités pour les salariés du secteur textile au Fonds de sécurité sociale du Cambodge (NSSF) en octobre 2013 (projet Hip), les activités de micro-assurance santé pour le secteur informel (projet Sky) sont désormais entièrement entre les mains d’opérateurs locaux soutenus par le ministère de la Santé.

En 1988, le Gret crée au Cambodge l’Institut de microfinance Amret. Il constate que les clients ne réinvestissent pas leurs petits profits, et économisent pour faire face au risque maladie, véritable « trappe à pauvreté » dans le pays. Le Gret démarre alors en 1999 une offre de micro-assurance santé pour le secteur informel (projet Sky) et permet à 70 000 personnes d’accéder à la santé pour 5 dollars par an en 2011. En 2008, c’est pour les ouvrières du secteur textile qu’on fait appel au Gret pour mettre en place une assurance devenue le pilote des contours de la future sécurité sociale obligatoire (projet Hip). Après le transfert de Hip au Fonds de sécurité sociale du Cambodge (NSSF) sous la tutelle du ministère du Travail et de la Formation professionnelle en octobre 2013, le transfert du dispositif Sky s’est achevé le 28 novembre 2013.

Le processus a débuté en 2012, en dialogue avec le ministère de la Santé, avec le transfert des contrats d’assurance santé en zone rurale aux opérateurs locaux Buddhism For Health (BFH) et Action for Health (AFH), soit 45 000 assurés. Le dernier transfert concernait les contrats de 4 000 assurés de la capitale de Phnom Penh à l’opérateur local à but non lucratif Family Health Development (FHD). « Le Gret est un pionnier dans le secteur de la micro-assurance santé au Cambodge, déclare le Dr Lo Veasna Kiry, directeur du département de la Planification et de l’Information Santé au ministère de la Santé. Il est important qu’il transmette cette expertise aux opérateurs locaux, pour pérenniser les actions mises en œuvre.»

Lire la suite (Coordination Sud)

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.