AlterAsia

Politique

Le Cambodge sous le choc après des heurts violents

manifs-cambodge-janvier-2014

Il n’y a pas eu, finalement, de manifestation monstre, hier à Phnom Penh. Les responsables du principal mouvement d’opposition ont annulé l’événement, devant la brutale dégradation de la situation dans le pays. Vendredi, la police avait tué quatre personnes lors de heurts violents. Deux motifs principaux de frustration s’expriment dans ce mouvement. L’un est purement politique : il s’agit de remettre en cause la légitimité du gouvernement actuel, dirigé par Hun Sen. De fait, l’homme fort du Cambodge est en poste dans le pays depuis plusieurs décennies et a fait le nécessaire pour sécuriser sa mainmise sur le pouvoir. L’opposition conteste notamment la validité des dernières élections. L’autre motif de protestation est économique : les salariés du secteur du textile et de l’habillement exigent des hausses de salaires, suivant le principal parti d’opposition qui promet un doublement des salaires pour les établir à 160 dollars mensuels.

Lire la suite (Les Echos)

Cambodge : le pouvoir veut mater l’opposition (Libération)
Après la répression, on ramasse les morceaux (Courrier International)
Cambodge : La police ouvre le feu sur les grévistes du textile
Asie du Sud-Est: le scandale des petites mains pas chères (Euronews)
Politique au Cambodge: l’opposition en zig zag (Le Petit Journal)
Cambodge: 3 morts lors de la répression d’une manifestation (Le Monde)
Mobilisation: les questions sociales sur le devant de la scène (Le petit Journal)
Grève nationale dans l’industrie cambodgienne de l’habillement pour un doublement des salaires (Global Voices Online)

Photo: Ruom Collective

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.