AlterAsia

Société

“Allez-vous intervenir ?” La vidéo qui fait le buzz à Singapour

La vidéo “Allez-vous intervenir ?” sur la violence faite aux femmes à Singapour a obtenu plus de 40 000 vues en deux jours.

Que feriez-vous si vous voyez un homme faire du mal à sa petite amie sur Orchard Road? (les « Champs Elysées » de Singapour, ndlr). C’est la question soulevée par la campagne de « We Can ! » (Nous le pouvons!) avec sa nouvelle vidéo intitulée « Allez-vous intervenir ? »

Cette vidéo fait partie de la campagne de We Can ! sur les réseaux sociaux pendant la campagne internationale « 16 jours contre la violence faite aux femmes ». Depuis sa mise en ligne lundi 2 décembre, elle fait le buzz avec plus de 40 000 vues sur Youtube en seulement deux jours.

La vidéo montre deux volontaires mettant en scène une relation abusive sur Orchard Road avec un homme maltraitant physiquement et verbalement sa compagne, visiblement effrayée. Beaucoup de personnes ont remarqué la scène et se sont arrêtées pour regarder, mais ne sont pas intervenues. Mais les organisateurs ne sont pas rentrés déçus : trois passants se sont interposés pour demander à l’homme d’arrêter et offrir leur aide à « la compagne maltraitée ».

Le message principal est que nous avons tous un rôle à jouer pour mettre fin à la violence faite aux femmes. La vidéo se concentre sur ceux qui sont intervenus afin de souligner l’importance de venir en aide à des étrangers qui en ont besoin et d’encourager chacun à en faire autant. Il est urgent que ce message soit entendu. La Charities Aid Foundation, qui mesure la volonté des individus de venir en aide à des étrangers à travers 135 pays, a classé Singapour en avant-dernier dans son dernier rapport.

La vidéo montre la violence dans un lieu public, mais elle souligne également le fait que la plupart du temps, les femmes sont victimes de violence à la maison. Elle redirige les gens vers ‘Blk 2511’, une application Facebook qui emmène les utilisateurs derrière les portes d’un immeuble à priori paisible afin de porter les histoires de maltraitance au grand jour.

Les interventions pour ce genre de cas sont tout aussi importantes que dans la rue car bon nombre de rescapées, victimes de violence, mentionnent l’absence de soutien de la part de leur famille et de leurs amis comme la raison principale pour laquelle elles n’ont pas su se sortir de cette situation de violence. Par exemple, on leur a peut-être dit que calmer le jeu relevait de leur responsabilité ou qu’elles devaient serrer les dents pour leurs enfants. Mettre fin à une relation violente peut avoir des conséquences d’ordre financier et remettre en cause son logement. L’aide d’autrui est indispensable pour faire face à ce genre de problèmes.

We Can ! demande à chacun d’entre nous d’apporter son soutien : offrir une oreille attentive, un endroit sûr où rester… Nous pouvons également intervenir pour faire comprendre aux agresseurs que leur comportement est inacceptable et contredire les excuses qu’ils utilisent pour le justifier. Nous pouvons participer en modifiant les structures sociales et les comportements qui permettent, légitiment et perpétuent la violence. Les personnes qui souhaitent en savoir plus sur les changements qu’ils peuvent apporter, sont invitées à participer à l’un des ateliers We Can !

We Can! a également organisé un Festival des Arts dimanche 8 décembre au Aliwal Arts Centre sur le thème « Le Silence de la Violence ». Les victimes de violence se sont jointes aux militants et aux artistes pour partager des histoires de maltraitance et trouver des solutions pour y mettre fin.

Questions fréquemment posées sur “Allez-vous intervenir ?”
1. Pourquoi mettre l’accent spécifiquement sur la violence à l’encontre des femmes?
La violence, quelle que soit sa forme, est déplorable, peu importe le sexe de la victime. Néanmoins, les comportements qui permettent la violence contre les femmes ont des caractéristiques spécifiques différentes des comportements face à d’autres formes de violence. De ce fait, il est important de s’en occuper séparément.
De plus, de récentes statistiques publiées par PAVE indiquent que la violence conjugale constitue la forme de violence la plus répandue et que la plupart des victimes sont des femmes. Ce qui est conforme à ce qui est constaté au niveau mondial, par exemple dans les rapports de l’OMS.
L’application Facebook de We Can!, Blk 2511, met en avant un certain nombre d’histoires de violence. Des victimes masculines et des femmes en guise d’agresseurs font partie des personnages qui s’y trouvent.

2. La vidéo banalise-t-elle la violence à l’encontre des femmes?
Le scenario joué dans la vidéo, comme les histoires contenues dans l’application, se base sur des faits réels, racontés par de vraies victimes de violence. L’un des messages de We Can ! : la violence peut prendre bien des formes et la violence verbale constitue souvent un élément d’un cycle de violence plus grand, incluant d’autres formes de violence.

Au sujet de We Can! Singapour
We Can! End All Violence Against Women (Nous pouvons mettre fin à toute violence à l’encontre des femmes) a commencé en tant que campagne sur six années dans six pays en 2004. Depuis, le mouvement s’est répandu dans le monde. En 2013, Singapour est devenu le 16e pays à participer à ce mouvement mondial.
Avec le slogan “Le changement commence avec moi”, la campagne se sert du théâtre, d’ateliers et de projets collaboratifs pour remettre en question les comportements sociaux spécifiques à chaque sexe et les stéréotypes qui laissent s’installer la violence. La campagne s’adresse aux individus, mais aussi aux groupes communautaires, provoquant réflexion et discussion sur les formes de violence moins évidentes à l’encontre des femmes.

Traduction: Caroline Robert
Source (The Online Citizen): ‘Would you step in?’: Viral video on violence against women

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.