AlterAsia

Culture

La communauté internationale au chevet des temples d’Angkor

Pour la première fois, après Tokyo en 1993 et Paris en 2003, la conférence intergouvernementale sur la préservation d’Angkor se tient au Cambodge, et c’est tout un symbole. Avec un taux de croissance de 8% cette année, le pays participe lui même de plus en plus aux travaux, et à leur financement, via l’Apsara, l’Autorité nationale pour la Protection du Site et l’Aménagement de la région d’Angkor. Ainsi, seuls deux employés français travaillent sur le chantier de restauration du temple du Mébon occidental, lancé par la France en 2012, et qui doit s’achever dans 4 ans. Tous les autres, soit 150 personnes (architectes, tailleurs de pierre, ouvriers, etc.) sont de nationalité cambodgienne, et le Cambodge assure le quart du budget de 2 millions d’euros.

viaRFI.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.