AlterAsia

Environnement

Dans la forêt malaisienne, un village fait de la résistance

Perdu dans la forêt malaisienne, un village fait de la résistance. Nous sommes sur l’île de Bornéo, dans l’Etat de Sarawak. Ce village s’appelle Long Singu. Ici, 200 à 300 Penan refusent de quitter leurs terres et de laisser la place au barrage hydroélectrique de Murum. « Nous voulons garder notre village et notre forêt », clament jeunes et anciens.

Un combat désespéré. Car le chantier est en pleine effervescence, et le barrage presque terminé. Quand on emprunte la route, puis la piste, qui relie la ville de Miri, au nord de l’Etat, à Long Singu – huit heures de trajet dans la forêt tropicale –, la progression est rendue hasardeuse par le flux continu de camions transportant des troncs d’arbre de 15 à 20 m et des engins de chantier. Tout à coup, posé à même le sol, au milieu de la végétation luxuriante, un bac. L’embarcation a été placée là, car elle devra emporter le matériel des plantations de palmiers et des exploitations forestières, quand les eaux submergeront la vallée. La preuve qu’ici, bientôt, tout aura disparu.

« Je suis né ici, je ne veux pas partir »

Sur la route de Long Singu, il faut franchir de nombreux contrôles, donner l’immatriculation de son véhicule, laisser une pièce d’identité aux agents postés derrière les barrières dressées par la compagnie malaisienne Shin Yang, dont les initiales rouges ornent les flancs des camions transportant les ouvriers. A l’issue du périple, on découvre enfin, dissimulée par les arbres, la longhouse, une maison en bois montée sur pilotis, tout…

Lire la suite
A armes inégales (Le Monde)

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.