AlterAsia

Société civile

Lettre de Human Rights Watch au Premier ministre Français sur le Cambodge

Monsieur le Premier ministre,

Nous vous écrivons suite à la lettre datée du 4 octobre aux termes de laquelle vous félicitiez Hun Sen pour sa nomination au poste de Premier ministre du Cambodge suite aux élections législatives du 28 juillet de cette année.

Votre Gouvernement n’est pas sans ignorer que les groupes indépendants d’observation des élections au Cambodge, les organisations non gouvernementales internationales et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits humains au Cambodge ont conclu que le processus électoral avait été gravement entaché par des carences structurelles importantes, des irrégularités liées à l’inscription des électeurs, des fraudes électorales, des organes électoraux partisans, la partialité des médias et le manque d’accès de l’opposition à ces derniers, l’utilisation abusive des ressources de l’Etat par le Parti du peuple cambodgien (PPC), et enfin par la partialité des forces de sécurité de l’Etat .

Par conséquent et compte tenu des vices qui ont fondamentalement entaché ces élections, de sérieux doutes existent quant à la crédibilité des résultats officiels. Ces doutes sont renforcés par le fait que le Comité National des Elections et le Conseil Constitutionnel, contrôlés par le PPC, a refusé de mener de véritables enquêtes sur ces fraudes même si elles étaient solidement établies. Ces institutions ont ainsi systématiquement refusé d’examiner les plaintes déposées par le Parti d’opposition dit du Sauvetage National du Cambodge, le CSNC.

Dans votre courrier, vous félicitez un dirigeant qui s’est maintenu au pouvoir depuis 28 ans non seulement grâce à un coup d’Etat et une succession d’élections truquées, mais en outre par une longue histoire de violations massives des droits humains comprenant notamment des exécutions extrajudiciaires, l’emprisonnement d’opposants, de larges restrictions aux libertés fondamentales. Nous espérions que la France, attachée aux valeurs démocratiques, s’exprime en faveur d’un processus électoral véritablement libre et équitable au Cambodge. En effet, la France a une place particulièrement importante au Cambodge étant donné le rôle clé qu’elle a joué dans la conclusion des Accords de Paris de 1991 sur le règlement politique global du conflit cambodgien, accords qui ont appelé à des élections libres et équitables, et engagé les parties, y compris le PPC, à respecter strictement les droits humains.

Nous voulions vous informer que notre organisation continuera à publiquement appeler, auprès des partenaires du Cambodge à travers le monde, à une enquête indépendante et internationale du processus électoral. Nous estimons que ce n’est qu’à l’issue de cette enquête que le vainqueur des élections de juillet pourra être connu et publiquement félicité. Nous regrettons profondément que la France ait envoyé une lettre de félicitations à Hun Sen, décevant l’espoir de millions de Cambodgiens qui comptent sur la communauté internationale pour appuyer leurs demandes d’élections libres et équitables, fondées sur le respect des droits humains et des principes démocratiques. Nous espérons qu’à l’avenir la France accordera davantage d’importance à la situation des droits humains au Cambodge.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre haute considération…

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.