AlterAsia

Société civile

Journée de soutien aux populations du Sarawak contre les barrages hydroélectriques

Communiqué de la Journée mondiale de soutien aux populations locales de Sarawak contre les constructions de barrages hydroélectriques.

Ce week-end, les militants du Sarawak et de Malaisie marquent le début d’un mois d’action internationale de sensibilisation sur la crise du réchauffement climatique en se concentrant sur ​​la politique « démentielle » des gigantesques barrages du Sarawak.

Dans une déclaration soutenue par de nombreuses ONG malaisiennes, le groupe a fustigé la politique du chef de l’Etat, Abdul Taib Mahmud, concernant la construction d’environ 50 barrages, dans le but affiché de faire de Sarawak un « centre de production industrielle ».
Les militants ciblent les déclarations d’Abdul Taib Mahmud sur l’une des rares forêts tropicales restantes de la planète, dans lesquelles il affirme que la construction de ces barrages est « eco-friendly ». Les militants expliquent au contraire que non seulement ces barrages détruiraient l’environnement, mais ils contribueraient aussi au réchauffement climatique car les eaux putrides du barrage déverseront des tonnes de méthane dans l’atmosphère et plus particulièrement dans les zones forestières tropicales humides.

Pour son rôle supposé dans la corruption de l’industrie du bois – principal moteur de l’accaparement illégal des terres – et maintenant pour sa fonction « d’architecte » des 50 futurs barrages du Sarawak, les militants ont désigné Abdul Taib Mahmud au poste d’« éco-criminel mondial ».

Déclaration pour la Journée mondiale d’action des ONG malaisiennes

« Les Malaisiens sont appelés à rejoindre l’appel mondial à l’action contre les fausses solutions à la crise climatique – il faut arrêter la politique démesurée de construction de gigantesques barrages au Sarawak!

Ces barrages sont nocifs pour le système climatique, l’environnement et violent les droits fondamentaux des communautés autochtones.

Le changement climatique est la plus grande crise de l’humanité.

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a conclu que « le réchauffement du système climatique est sans équivoque » et « la limitation du changement climatique exigera des réductions substantielles et soutenues des émissions de gaz à effet de serre ».

Bien que nous reconnaissions que la Malaisie, en tant que pays en voie de développement, ait contribué au réchauffement de manière moins significative que les pays industrialisés, nous avons encore à assumer notre part de responsabilité dans la lutte collective contre le changement climatique. Nous devons aussi nous assurer que les solutions proposées sont appropriées.

Dans la perspective des prochaines négociations des Nations Unies sur le climat qui auront lieues en novembre à Varsovie, la Campagne mondiale pour l’action climatique (CIAC) appelle les citoyens du monde entier à dénoncer les projets d’énergie sale et à exiger une transformation des systèmes énergétiques.

Les grands barrages ne sont ni favorables au climat ni aux populations locales
« Malheureusement, l’État du Sarawak est coupable de promouvoir cette « solution » au détriment non seulement du climat et de l’environnement, mais aussi des communautés indigènes, déplacées en faveur de ce plan démesuré.

Nous, les organisations de la société civile signataires et les personnes concernées en Malaisie occidentale et à Sabah, soutenons l’action « Reclaim Power ! »* de la CIAC, qui se tiendra ce 12 octobre contre ces gigantesques barrages et ces projets hydroélectriques.
En solidarité avec nos concitoyens malaisiens du Sarawak, nous rejetons la politique du gouvernement qui vise à exploiter le potentiel hydroélectrique des rivières et à le faire passer pour un projet d’énergie durable et renouvelable.

Le gouvernement justifie sa politique de développement de gigantesques barrages en s’appuyant sur le plan d’industrialisation du ‘Sarawak Corridor for Renewable Energy’ (SCORE) [ndt : Corridor du Sarawak pour les énergies renouvelables], supposé sortir la population de la pauvreté.

Les avantages de ce type de gigantesques barrages sont depuis longtemps remis en question et des études montrent que la libération de méthane à partir de matières organiques en décomposition à la suite de la construction de barrages contribue au réchauffement climatique. Le méthane est un gaz à effet de serre avec un potentiel de réchauffement 20 fois supérieur au dioxyde de carbone. De larges pans de forêts, qui agissent à la fois comme réservoir de carbone et absorbeur de carbone, sont également sacrifiés quand ils sont noyés.

SCORE, une imposture?

Cette politique constitue en outre une grande injustice pour les communautés autochtones, obligées de déménager pour faire place à ces projets de production d’énergie, et privées de leurs droits coutumiers à la terre, de leurs moyens de subsistance et de leur identité culturelle, mais ironiquement, privées surtout de leur droit fondamental d’accès à l’électricité.

En outre, vanter le fait que SCORE attirera des investisseurs grâce au bas prix de l’électricité générée par ces barrages est une forme d’insulte à l’égard de ces populations.
Du barrage controversé de Bakun à la crise actuelle concernant le futur barrage de Murum, en passant par l’insistance à construire le barrage de Baram malgré l’opposition manifeste des populations locales, le gouvernement montre au monde qu’il compte poursuivre ce modèle de développement qui aggrave le changement climatique et bafoue les droits des peuples autochtones.

Nos demandes
Nous appelons les gouvernements à la fois de l’Etat de Sarawak et fédéral de Malalaise à répondre aux besoins en électricité des communautés autochtones en explorant des systèmes énergétiques durables, tels que les systèmes hors réseau, qui constituent des projets d’énergie renouvelable autonome.
Nous condamnons en outre la conversion des ressources fluviales précieuses en énergie peu chère et leur vente immorale à des industries polluantes comme celles de l’aluminium et de la fonte de manganèse sous la protection du SCORE.
Par conséquent, nous demandons à ‘Sarawak Energy Berhad’, aux gouvernements de Sarawak et de Malaisie de mettre immédiatement un terme à cette pratique non durable et à la violation des droits des peuples autochtones ».

Cette déclaration est soutenue par les organisations concernées et les personnes suivantes (par ordre alphabétique) :
1) Anak Muda Sarawak
2) Baramkini
3) Centre pour un journalisme malais indépendant (CIJ)
4) Centre pour les préoccupations d’Orang Asli (COAC)
5) Centre pour l’Environnement, la Technologie et le Développement Malais (CETDEM)
6) Réseau d’action communautaire
7) Centre de développement communautaire (CDC)
8) Association des consommateurs de Penang (CAP)
9) Groupe d’action ‘Barrons le barrage ‘ (en anglais ‘Damn the Dam’)
10) Ecocavalisers
11) Himpunan Hijau
12) Hutan (Sabah)
13) Front de renaissance islamique (IRF)
14) Jaringan Orang Asal SeMalaysia (JOAS)
15) Jaringan Rakyat Tertindas (JERIT)
16) LLG Centre de développement culturel
17) Malais pour Beng Hock
18) Surveillance de la durabilité de la mondialisation (MSN)
19) Parti Sosialis Malaisie (PSM)
20) Partenaires des organisations communautaires (PACOS, Sabah)
21) Coalition Verte des peuples
22) Persatuan Kesedaran Komuniti Selangor ( EMPOWER )
23) Persatuan mouride mouride – Tua Sekolah Kuen Cheng, Kuala Lumpur
24) Pertubuhan Pemuda GEMA Malaisie
25) Pusat KOMAS
26) Association de protection environnementale à Sabah (SEPA)
27) Sahabat Alam Malaisie (SAM)
28) Saya Anak Bangsa Malaisie (SABM)
29) SOS Selangor
30) Coalition ‘Arrêtez Lynas’ (SLC)
31) SUARAM
32) Fondation Tamil
33) Réseau Tiers- Monde (TWN)
34) Tindak Malaisie

*Mois d’action mondiale sur l’énergie

Traduction: Aliénor Simon
Source (Sarawak Report): Global Day Of Action – Support Sarawak Against Dam Destruction!
illustration: Zunar

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.