AlterAsia

Politique

Laos : un militant fauché par le régime (reportage)

Fondateur d’une ONG de soutien aux paysans, le très respecté Sombath Somphone, 62 ans, a été enlevé il y a dix mois à Vientiane, dans des conditions troubles que les autorités laotiennes, vraisemblablement impliquées, ne cherchent pas à élucider, en dépit des pressions internationales.

Une silhouette familière au volant d’une Jeep, aperçue furtivement dans un rétroviseur. C’est la dernière image que Shui Meng Ng a de son mari, le Laotien Sombath Somphone. Ce 15 décembre 2012 en début de soirée, rue Thadeua, dans l’est de la capitale laotienne, Vientiane, Shui Meng Ng, elle-même citoyenne de Singapour, conduisait sa voiture, précédant le véhicule de son mari de quelques dizaines de mètres. Elle n’a rien vu de spécial. Ce n’est qu’une fois rentrée au domicile familial qu’elle s’est inquiétée de son absence. Depuis, personne n’a revu Sombath Somphone, un directeur d’ONG âgé de 62 ans, unanimement respecté en Asie du Sud-Est pour ses décennies de dévouement dans le domaine du développement rural. Huit mois plus tard, l’impression initiale selon laquelle les autorités laotiennes sont impliquées dans cette disparition est devenue écrasante.

VIDÉO ET PICK-UP BLANC

«Le Laos est un pays trompeur, nous n’avons pas d’image de répression car la répression n’est pas visible», dit Anne-Sophie Gindroz, qui a travaillé pour l’ONG Helvétas pendant plusieurs années au Laos avant d’en être expulsée en décembre. De fait, cet ancien protectorat français, enclavé entre la Thaïlande, le Vietnam et la Chine, a toujours bénéficié d’une image plus favorable que la Birmanie voisine. Les touristes apprécient l’apparente quiétude de ce pays, souvent décrit dans les guides comme un «havre tropical», riche de ses pagodes bouddhiques, de ses éléphants et de superbes sites historiques, comme le temple de style angkorien Vat Phou. Une image soigneusement entretenue par le régime communiste. Mais les Laotiens et les étrangers qui vivent ici savent que la réalité est tout autre.

Lire la suite

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.