AlterAsia

Culture

L’ascenseur de Saïgon

Les pérégrinations à travers l’extrême-orient d’une jeune vietnamienne, enquêtant sur la mort de sa mère. Une errance propice à l’analyse des bouleversements sociaux et politiques dans l’Asie de l’après-communisme.

Note de l’éditeur
Une jeune Vietnamienne mène l’enquête, après la mort subite de sa mère dans un ascenseur à Saïgon, sur un certain Paul Polotski que celle-ci avait rencontré dans la Prison Centrale de Hanoi, à la veille de la bataille de Dien Bien Phu. Entre Hanoi, Saïgon, Paris, Pyongyang et Séoul, son enquête va de fantôme en fantôme. Carnets d’errance, L’Ascenseur de Saïgon décrit avec ténacité et dérision les mutations du bloc communiste en Extrême-Orient. Dans ce roman à la fois contemporain et historique, aussi politique que tragique, Dien Bien Phu, Indochine et amour perdu ne sont que trompe-l’oeil d’une recherche exigeante et profondément personnelle.

L’auteur

Après des études à Moscou,Thuân s’est installée à Paris qu’elle quitte parfois pour Hanoi, New York ou Berlin. Deux de ses précédents romans, Chinatown et T. a disparu, ont été traduits en français. L’Ascenseur de Saïgon est son sixième roman.

viaRiveneuve Editions.

L’ascenseur de Saïgon, Thuân, traduit du vietnamien par l’auteure et Janine Gillon, Riveneuve Editions.

Print Friendly
Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.