AlterAsia

Environnement

Les bailleurs internationaux veulent changer les plans d’un barrage du Mékong

Des bailleurs internationaux, dont les États-Unis, l’Australie, l’Union européenne et la Banque mondiale, font pression sur le gouvernement cambodgien pour qu’il révise la conception du projet de barrage hydroélectrique dans la province du Stung Treng, afin de limiter les conséquences redoutées de cette construction sur la pêche. Leur demande a été soumise à la consultation du MRC (Commission pour le fleuve Mékong).

Dans une déclaration groupée signée du 28 juin et rendue publique mercredi, les donateurs expliquent que le Lower Sesan 2, barrage à capacité de 400 MW qui doit être construit sur deux des affluents du Mékong, aura un impact majeur sur l’industrie de la pêche et touchera des milliers de villageois de Thaïlande, du Vietnam et du Laos.

« Au vu des effets potentiellement désastreux pour la région (y compris sur la migration des poissons, le transport des sédiments et l’expulsion des communautés locales) dans la conception actuelle du Lower Sesan 2, les partenaires de développement demandent instamment au Royaume du Cambodge de revoir les plans du projet. »

Controversée, cette construction au niveau de la confluence des rivières Sesan et Srepok est critiquée par des chercheurs et des ONG en raison de ses impacts sensibles sur le plan social et l’environnement. Si elle voyait le jour avec les plans actuels, elle serait à l’origine d’une chute de 9 % des réserves de poissons dans le bassin du Mékong, de l’expulsion de plus de 5 000 villageois et toucherait plus de 100 000 personnes habitant en amont et en aval du barrage.

Poussés par ces inquiétudes, les pays donateurs demandent au Cambodge de soumettre « volontairement » ce projet à un processus de consultation régionale de façon à ce que les quatre pays du MRC puissent débattre des moyens possibles à mettre en oeuvre pour limiter les effets négatifs du barrage. « Les partenaires de développement sont prêts à soutenir les efforts du Royaume du Cambodge pour améliorer les performances et la durabilité de ce projet », précise la déclaration.

Les pays donateurs demandent également au Laos de soumettre une nouvelle conception du barrage Xayaburi (d’une capacité de production de 1 285 MW), ainsi que l’évaluation de l’impact écologique du barrage Don Sahong, situé au Laos à 2 km de la frontière cambodgienne.

Le Laos avait annoncé avoir procédé à un remaniement des plans du barrage Xayaburi afin de le rendre plus pérenne mais ces plans n’ont pas encore été rendus publics.

Ame Trandem, directrice du programme Asie du Sud-Est pour l’ONG International Rivers, déclare que la consultation du MRC pour le projet Lower Sesan 2 serait une démarche responsable : « Des édifices tels que les barrages de Xayaburi et Lower Sesan 2 risquent de mettre en danger les engagements régionaux et le Mékong, » explique-t-elle. « Le gouvernement laotien a ignoré ses responsabilités et il y a de fortes chances que le Cambodge fasse de même. »

Siek Mekong, chef de la commune de Srekor, qui sera inondée par le lac artificiel de 36 000 hectares du Lower Sesan 2, a salué la déclaration des donateurs ce mercredi.

« Le barrage Lower Sesan 2 ne profite qu’à des entreprises individuelles et non à la communauté ou au pays », constate M. Mekong. « Nous espérons que le MRC enquêtera en détail sur les impacts désastreux de cet édifice et qu’il aboutira à l’annulation de sa construction. »

Dene-Hern Chen et Khuon Narim
Traduction: Cindy Presne (Tradadev)
Source (Cambodia Daily): International Donors call for redesign of Sesan2 hydro dam
International Rivers / Flickr

Plus d’infos
La campagne d’International Rivers

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.