AlterAsia
English version

Politique

Les nouvelles méthodes électorales au Cambodge

La campagne pour les législatives du 28 juillet bat son plein. Accusations publiques en tout genre ont remplacé les violences préélectorales du passé et, désormais, pour affaiblir ses adversaires, le parti au pouvoir préfère les faire poursuivre par la justice.

En juin 1998, à la veille d’élections législatives très disputées, le corps de Thong Sophal, militant du parti royaliste Funcinpec, avait été retrouvé dans un canal asséché de la province de Kandal [autour de Phnom Penh] (…).
Quinze ans plus tard, alors que le Cambodge se prépare à de nouvelles élections [le 28 juillet], aucun assassinat politique n’a été signalé. Toutefois, au moment où une vague de controverses s’abat sur la direction du nouveau parti d’opposition, le Cambodia National Rescue Party (CNRP) [né de la fusion deux formations, dont celle de l’opposant Sam Rainsy], les politiques semblent avoir trouvé une nouvelle méthode, plus sophistiquée, pour éliminer leurs adversaires : le meurtre de réputation.

Lire la suite (Courrier International)

Print Friendly

Tagged

Partager cet article

Voir aussi

0 Comments

  1. Les nouvelles méthodes électorales au Cambodge | Asean Weaver For Business Blog2 juillet 2013 at 15 h 52 min

    [...] viaLes nouvelles méthodes électorales au Cambodge. Share this:LinkedInFacebookEmailTwitterPinterestPocketGoogle +1TumblrWordPress:J’aime chargement… [...]

Soutenez-nous !
Loading...
Rejoignez-nous!
Recherche
Newsletters

Recevez directement dans votre boite à lettre les newsletters d'AlterAsia !

Téléchargez l’appli AlterAsia
Contribuez à la Une!

Découvrez le sommaire de la semaine prochaine et choisissez l'article que vous voulez traduire. Il apparaîtra directement en Une d'AlterAsia !