AlterAsia

Politique

Comment les dirigeants d’Asie du Sud-Est utilisent-ils Twitter?

Le Président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, ou SBY, a rejoint le monde de Twitter le 13 avril dernier mais il est déjà le plus populaire dirigeant d’Asie du sud-est, du moins en termes d’abonnés Twitter. Au moment de la rédaction de ce billet, il a 2,4 millions d’abonnés. Pendant ce temps, le Premier Ministre malaisien Najib Razak, qui est un utilisateur actif de Twitter depuis 2008, continue d’être la personnalité la plus populaire de son pays sur Twitter avec 1,6 million d’abonnés. Le Président philippin Noynoy Aquino est aussi un utilisateur important de Twitter avec 1,5 million d’abonnés.

L’Indonénien @SBYudhoyono a rejoint le monde de Twitter en publiant ces 140 caractères:

@SBYudhoyono: Bonjour, peuple d’Indonésie. Je viens de rejoindre Twitter pour échanger des salutations, opinions et inspirations. Ravi de faire votre connaissance.

Il a aussi posté dans un tweet les principaux points de son discours à l’Université technologique de Nanyang à Singapour au sujet des objectifs et priorités de son administration.

@SBYudhoyono: Nous n’avons pas seulement réformé, nous avons transformé.

@SBYudhoyono: Aujourd’hui nous sommes une économie de mille milliards de dollars, la plus grande économie et classe moyenne de l’Asie du sud-est : 6,3% de croissance, la deuxième après la Chine.

Il a aussi donné un conseil aux pays du Printemps arabe :

@SBYudhoyono: Les musulmans d’Indonésie sont à l’aise avec les démocratie et la modernité. Cela pourrait bien offrir des leçons précieuses aux pays du Printemps arabe.

Enricko Lukman, journaliste de TechInAsia, est ravi de l’arrivée de SBY dans le monde de Twitter :

C’est génial de voir à quel point la technologie est de plus en plus utilisée par des personnalités importantes. Cela leur permet de mieux interagir avec les personnes et même émettre des informations et messages importants en temps réel. J’espère que cela peut établir la tendance pour les futurs dirigeants indonésiens à faire de même – à écouter et parler avec les citoyens en ligne.

SBY n’est pas le premier politicien indonésien à ouvrir un compte Twitter, ce qui a incité Akhlis à demander quel est l’objectif de SBY :

Je ne sais pas quoi dire mais ce n’est pas du tout dans son tempérament.

Donc ce que je me demande, c’est: Pourquoi maintenant? N’est-ce pas déjà trop tard pour s’engager activement dans les médias sociaux? Même si c’est pour une bonne raison, il est trop distancé. Plusieurs politiciens ont commencé bien avant 2013.

En effet, les politiciens indonésiens ne peuvent ignorer les médias sociaux puisqu’un grand nombre d’Indonésiens obtiennent leurs informations à partir d’internet. En fait, l’Indonésie fait partie des plus grosses parts de marché mondiales de Facebook et Twitter. Wayne Palmer explique:

Utiliser les médias sociaux pour jauger l’opinion publique est certainement le début de quelque chose d’assez nouveau en Indonésie. Les politiciens eux-même ont été prompts à reconnaître leur capacité de diffusion de l’information et à former l’opinion publique.

La facilité avec laquelle le public peut ouvertement exprimer son opinion à travers les médias sociaux complique les choses pour l’élite politique d’Indonésie. Beaucoup d’entre eux, se forgent une réputation à travers la manière dont ils supportent les plaintes publiques – se classant de « sur la défensive » à l’irritabilité totale. Néanmoins, avec toutes ses opportunités et pièges, les médias sociaux ont remodelé le terrain de jeu dans la vie politique indonésienne.

Lire la suite (Global Voices)

Print Friendly

Tagged , ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.