AlterAsia

Société

Les habitants de Manille subissent la hausse du prix de l’eau

« Dans la répartition des ressources en eau, il devrait y avoir un traitement préférentiel et d’action positive pour les secteurs pauvres et marginalisés. » – Code de l’Eau du peuple philippin.

La volonté des compagnies des eaux d’augmenter les prix dans le « Grand Manille » est toujours en cours d’examen mais Lopez Malou (42 ans), est presque certain que le prix de l’eau dans sa commune va encore augmenter et cela, avant que toute déclaration officielle sur les nouveaux tarifs ne soit prononcée.

Comme la plupart des résidents de Sitio San Roque, au nord de Quezon City, Aling Malou paie un total de Php34 (soit 0, 60 €) par jour pour les seaux de 16 litres d’eau utilisés pour le nettoyage et 10 gallons de cruches d’eau potable. L’eau est collectée via un branchement collectif raccordé à la pompe communale. Pendant l’été, les dépenses d’eau pour chaque ménage peuvent atteindre 2,10 € par jour. Le coût est lourd, surtout pour les Malou: entre 3,50 € et 7 € par jour.

« C’est fatigant rien que d’y penser », témoigne Aling en réaction à la possible hausse du prix de l’eau dans les mois à venir. Les compagnies d’eau Maynilad et Manila Water ont soumis leur proposition dans le cadre du processus de changement de tarifs. Selon le Metropolitan Waterworks and Sewerage System (1) (MWSS), l’examen du changement des tarifs sera conclu à la fin juin de cette année. Manila Water a lancé une requête pour augmenter sa taxe de base à 0, 10 €/m3, tandis que Maynilad cherche à augmenter de 0, 15 € à 0,18€/m3.

L’eau, un bien inabordable

Aling Malou et d’autres habitants de San Roque sont de corvée et doivent aller chercher l’eau à la pompe communale après des années d’attente pour un raccordement direct. Initialement, les représentants de la compagnie d’eau de Manille ont encouragé les habitants à réparer un ancien raccordement inusité situé près de la zone. Selon la compagnie, les candidats doivent seulement payer les arriérés de l’ancien compte afin de le réactiver. Toutefois, les arriérés s’élèvent à environ 4357€, un montant inabordable pour toute famille de San Roque. Se raccorder à un compteur existant est également coûteux car les résidents doivent payer environ 26 € pour les tuyaux en PVC, 11 € pour le compteur et 3€ pour le robinet. Mais la dépense la plus importante est celle du coût de l’eau une fois raccordés au service de l’eau 1,31€/m3.

Dans le même barangay(2), Nanay Inday Bagasbas et d’autres familles de la rue Balicanta racontent qu’ils trouvaient déjà difficile de payer pour l’eau. Sans leurs propres connexions individuelles, les résidents doivent aller chercher de l’eau et payer environ 1, 04€/jour. Selon Nanay Inday, une famille doit payer 22, 63 € pour être raccordée à un mètre du réseau principal de Manila Water. Une fois que le service d’eau est connecté, le ménage paie alors Php entre 1, 04 et 1, 22 €/m³ consommé. Leurs factures mensuelles vont de 13, 92 € pour un ménage de trois personnes jusqu’à 29, 60 € pour un ménage de neuf.

« Une augmentation du prix de l’eau va sûrement réduire le budget de manière plus importante », a déclaré Nanay Inday.

La situation est similaire dans d’autres zones du Grand Manille. A Tondo, les quelque 500 familles des appartements de Sambahayan A, B et C dans Moriones dépensent 0, 30 € à 0, 95 € par jour pour l’eau rationnée dans des conteneurs. Pour chaque bâtiment, la prise d’eau quotidienne se fait par le biais d’un tuyau de l’unique raccordement de Maynilad, qui dépend de l’administration locale. Les habitants – la plupart d’entre eux gagnent environ 3, 5 € à 5, 20 € par jour – doivent réduire leur utilisation en raison du coût. Aussi, sans raccords d’eau individuels, la santé des résidents et l’assainissement de bâtiments sont touchés.

Dans Palar Village à Taguig City et dans le barangay Pansol à Balara, de nombreux résidents se fournissent également en eau grâce à des connexions aux sous-compteurs d’eau de Manila Water. Des intermédiaires privés fournissent les résidents en leur imposant des taxes plus hautes que les prix déjà élevés de la compagnie d’eau.

D’autres études menées par IBON montrent que les résidents qui vont chercher l’eau dépensent plus pour leur usage que les ménages ayant des connexions individuelles. Dans la plupart des cas, les résidents avec des sous-connexions paient aussi plus de 13, 95€/mois pour le service de l’eau, tandis que les résidents qui vont chercher l’eau dans des récipients dépensent 31, 5€/mois. Ils paient plus que la plupart des résidents interrogés ayant des connexions individuelles et dont les factures d’eau s’élèvent aux environs de 5, 25 à 10, 50€/mois.

Mis à part les tarifs d’eau inabordables, les habitants des zones ayant des connexions d’eau non réglementaires et des puits profonds rencontrent divers autres problèmes liés à l’eau : faible pression de l’eau, déconnexion immédiate après seulement quelques jours de factures impayées et de longues files aux pompes d’eau communales, entre autre.

Indicateurs de performance?

L’efficacité des services d’eau et leur accès ont été parmi les raisons invoquées par le gouvernement et les compagnies d’eau pour la privatisation de la Metropolitan Waterworks and Sewerage System (MWSS) il y a 16 ans. Pourtant, l’expérience dans de nombreuses zones de Manille montre que ces promesses n’ont pas été tenues. En fait, l’efficacité et l’accessibilité n’ont pas été suivies du côté des tarifs selon les différents usages de l’eau.

Les cas de San Roque, Pansol, Moriones et Palar ne sont pas des priorités pour les concessionnaires d’eau, tant que ces zones sont couvertes par leurs services. Pourtant, les rapports officiels de couverture de 99% et 92% en 2012 par Manila Water et Maynilad, respectivement, ne parlent pas de la qualité du service de l’eau qu’ils fournissent. Manila Water a également rapporté son nombre de 204 270 branchements d’eau « étendus aux pauvres des zones urbaines » à compter de 2012, tandis que Maynilad en a rapporté 269 896 en 2009. Pourtant, il est difficile de savoir si ces rapports de couverture ont compensé le nombre de familles n’ayant pas accès à l’eau potable dans l’agglomération de Manille, qui a augmenté depuis la privatisation de MWSS, pour atteindre un total de 204 036 habitants selon l’Enquête Annuelle sur les Indicateurs de Pauvreté de 2008. Il n’est pas fait mention non plus s’il s’agit de connexions individuelles disponibles 24/7, ce qui n’est généralement pas le cas dans de nombreuses régions urbaines pauvres.

En outre, les deux compagnies des eaux ont, de loin, fait piètre figure dans les infrastructures pour les égouts et l’assainissement – Manila Water passe à 12% et 35%, respectivement, et Maynilad à 8% et 34%, respectivement en matière de couverture.

Hausse injustifée des tarifs

La baisse des prix fait partie du processus et cela est stipulé dans le Contrat de concession entre le gouvernement et les deux compagnies des eaux par lequel les tarifs sont réajustés tous les cinq ans. Pour calculer les tarifs de manière périodique, le MWSS examine la justification des dépenses passées et futures des compagnies d’eau prévues tout au long de la période de concession et dont la somme est répartie en conséquence entre les sociétés pour la période d’exploitation et les factures mensuelles des clients.

Il s’agit des prémisses pour Manila Water et Maynilad, qui souhaitent une hausse de tarifs. Le tarif de l’eau, dans le cadre de la privatisation, est déterminé par la reprise de l’investissement des entreprises. De plus, les capacités économiques des consommateurs ne sont prises en considération nulle part. La grille des tarifs selon l’utilisation n’est même pas proche des tarifs groupés, comme on peut le voire dans le cas des branchements d’eau en vrac où les prix sont au niveau élevé de consommation.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit humain à l’eau potable et à l’assainissement, Mme Catarina de Albuquerque, a rappelé aux membres de l’ONU que « la réglementation du gouvernement doit être biaisée pour garantir le droit à l’eau des populations. L’Etat est tenu d’améliorer progressivement le droit à l’eau et à l’assainissement. Dans le cadre de non-provision du service par l’Etat, il est nécessaire de garantir une participation significative et un accès à l’information dans la décision de déléguer des services à des acteurs non étatiques … L’Etat doit mettre en place un cadre réglementaire pour assurer ce service en conformité avec les normes des droits de l’homme, ainsi que les politiques sociales complémentaires, par exemple pour assurer l’accessibilité des services, en cas de besoin … »

Il est crucial d’identifier le cadre de la privatisation, qui n’a pour l’instant pas livré d’utilité publique et des services sociaux de manière efficace et à moindre coût dans n’importe quelle partie du monde. Dans la même mesure, la privatisation a même été déclarée illégale en France, qui abrite l’un des plus grands consortiums privés de l’eau à travers le monde. Aux Philippines, du fait que le changement des tarifs pour cette période va bientôt être réexaminé et ainsi réaffirmer la main mise des concessionnaires privés, la résistance de la population contre la privatisation de l’eau continue. Des efforts pour développer les actions publiques participatives et la gestion par le peuple des ressources et services d’eau sont à prévoir.

* ONG au service des philippins dans les domaines de la recherche et de l’éducation depuis 1978. http://www.ibon.org

Traduction: Aliénor Simon
Photo: www.focusonpoverty.org
Source (Ibon Foundation/Bulatlat) Metro Manila experience poor water service unjustified rate hike petition

1. Agence gouvernementale chargée de la privation de l’eau dans le « Grand Manille ».
2. Unité administrative la plus petite aux Philippines. Le terme renvoie à une réalité plutôt variable: le barangay peut aussi bien correspondre à un quartier, un village ou un district.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.