AlterAsia

Economie

Corruption: Singapour pourrait mettre fin au secret bancaire

11/05/2013 by Le Monde in Conjoncture, Economie

Singapour s’apprêterait à souscrire à l’échange automatique de données (Le Monde).

L’histoire semble bien s’accélérer en matière de lutte contre l’évasion et la fraude fiscale internationales. Les uns après les autres, les pays à secret bancaire, traditionnellement peu coopératifs lors de demandes d’entraide fiscale de la part d’autres Etats, cèdent face à la pression internationale.

Après le Luxembourg, en Europe, qui s’est engagé, début avril, à passer à l’échange automatique d’informations sur les contribuables étrangers dès 2015, c’est Singapour qui pourrait plier à son tour, selon nos informations.

La cité-Etat de l’est de l’Asie pourrait ainsi annoncer prochainement l’adoption de ce nouveau mode d’échange d’informations et de coopération fiscale, voué à se substituer à l’échange d’informations à la demande (en cas d’enquête du fisc ou de la justice d’un pays étranger).

En passant à l’échange automatique, qui permettra à tout Etat d’être averti dès lors qu’un de ses ressortissants créera une société offshore, Singapour confirmerait sa bonne volonté envers la communauté internationale en matière de lutte contre la fraude.

Lire la suite (Le Monde, payant)

Aller plus loin: Pourquoi Cahuzac a-t-il placé son argent à Singapour?

« Dans les banques privées qui sont légion dans les gratte-ciel du centre financier, on s’attend à un sérieux resserrage de vis cet été, lorsque la loi sur la corruption, le trafic de drogue et les autres crimes sérieux (CDSA) sera amendée le 1er juillet. Le but affiché: la lutte contre le blanchiment et «la protection de la réputation de Singapour comme un centre financier de confiance».

Les nouvelles directives ont été dévoilées par la banque centrale singapourienne (MAS) dans une consultation publique en octobre 2012, et réaffinées le 28 mars dernier. Tous les comptes hébergés à Singapour vont devoir être passés en revue par les institutions financières, et ceux susceptibles d’être hors-la-loi devront être signalés à la MAS. Le blanchiment de fraude fiscale tombe dans cette catégorie. »

Photo: williamcho / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.