AlterAsia
English version

Société civile

Indonésie: aggravation des violences ciblant les minorités religieuses

L’inaction du gouvernement et des lois discriminatoires encouragent certains groupes d’activistes à perpétrer des attaques.

(Jakarta) – Le gouvernement indonésien manque à son devoir de protéger les minorités religieuses face à l’intolérance religieuse grandissante et à la violence, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport publié le 28 février. Le président Susilo Bambang Yudhoyono devrait réagir à ce problème de façon bien plus décisive et adopter une politique de « tolérance zéro » à l’égard des attaques contre les communautés des minorités religieuses.

Ce rapport de 107 pages, intitulé « In Religion’s Name: Abuses against Religious Minorities in Indonesia »(« Au nom de la religion : Abus contre les minorités religieuses en Indonésie ») explique en détail en quoi le gouvernement a échoué à affronter les groupes d’activistes extrémistes qui, de façon de plus en plus agressive, harcèlent et attaquent les membres de minorités religieuses et leurs lieux de cultes. Ceux qui sont particulièrement visés sont les ahmadis, les chrétiens et les musulmans chiites. Les groupes d’observateurs indonésiens ont noté une forte augmentation de telles attaques, l’un d’eux ayant identifié 264 incidents violents au cours de l’année écoulée.

« L’échec du gouvernement indonésien à prendre des mesures déterminantes pour protéger les minorités religieuses des menaces et des violences ternit les prétentions du pays, qui se veut une démocratie respectueuse des droits », a déclaré Brad Adams, directeur de la division Asie à Human Rights Watch. « Les dirigeants de la nation ont un rôle essentiel. Le président Yudhoyono devrait insister pour que les lois nationales soient appliquées, annoncer que toute attaque violente fera l’objet de poursuites, et tracer les grandes lignes d’une stratégie pour combattre la montée de l’intolérance religieuse.

Human Rights Watch a mené des recherches dans dix provinces situées sur les îles indonésiennes de Java, Madura, Sumatra et Timor, s’entretenant avec plus de 115 personnes de diverses croyances religieuses. Parmi elles, 71 victimes de violences et d’abus, ainsi que des chefs religieux, des officiers de police, des leaders de groupes d’activistes, des avocats et des militants de la société civile.

Lire la suite: Human Rights Watch

Télécharger le rapport

Photo: capture du rapport

Video sur les violences faites aux minorités religieuses en Indonésie, Human Rights Watch (en anglais)

Tagged

Partager cet article

Voir aussi

Soutenez-nous !
Loading...
AlterAsia sur votre mobile !
Rejoignez-nous!
Recherche
Newsletters

Recevez directement dans votre boite à lettre les newsletters d'AlterAsia !

Contribuez à la Une!

Découvrez le sommaire de la semaine prochaine et choisissez l'article que vous voulez traduire. Il apparaîtra directement en Une d'AlterAsia !