AlterAsia
English version

Culture

Le Gangnam Style de Psy à Penang: oups, on se moque de l’élite

Psy se moque des personnes tellement matérialistes et obsédées par un mode de vie mondain qu’elles se coupent du reste de la société. Est-ce que cela ne nous rappelle pas l’élite au pouvoir en Malaisie?

Lundi 11 février, Psy doit exécuter le Gangnam Style, sa chanson et sa danse caractéristiques lors d’un événement organisé par le BN (la coalition au pouvoir) à l’Ecole Han Chiang, à Penang, devant 60 000 personnes. Les organisateurs espèrent manifestement attirer beaucoup de personnes, qu’ils espèrent traduire en votes, à Penang et au-delà. Cependant, ils ne réalisent pas que c’est d’eux dont on se moque!

Pour beaucoup d’entre nous, le Gangnam n’est qu’une simple chanson et une danse rigolote et entraînante, dont le sens nous échappe. Néanmoins, si l’on creuse un peu plus, on découvre une dure critique de la société. Peu de gens réalisent que le Gangnam est en fait une parodie du mode de vie matérialiste pour lequel on connaît l’élite BN.

Gangnam est en fait le nom d’un district riche et récent de Séoul, au sud de la rivière Han. C’est le lieu de prédilection pour les sièges sociaux des grandes marques et dans cette zone de 40 km2, qui représentent près de 7% de la richesse de la Corée du Sud. Cette nouvelle partie de Séoul est donc l’endroit où de nombreux riches du pays (environ 1% de la population) se rassemblent et profitent pleinement d’un mode de vie matérialiste et consommateur. Beaucoup d’autres aspirent à ce même mode de vie, même si cela signifie accumuler les dettes (les dettes des cartes de crédit en Corée du Sud sont montées en flèche).

L’équivalent malaisien qui s’en rapproche le plus est Bangsar. Comme Gangnam, Bangsar a lentement vu le jour dans les années 1980 et est aujourd’hui l’endroit où les gens sortent pour voir et être vus. C’est l’incarnation du mode de vie matérialiste auquel beaucoup de jeunes cadres malaisiens et autres aspirent.

Si nous traduisions « Gangnam-style » par « Bangsar-style » (rien de personnel contre les habitants de Bangsar!), nous aurions peut-être une meilleure compréhension de ce que Psy chante et pourquoi il se dandine de la sorte. L’équivalent local de « Oppa Gangnam-style » serait quelque chose comme « Grand Frère (vit) le mode de vie de Bangsar », par conséquent, une vie matérialiste, consommatrice, superficielle et branchée (vous savez, le mode de vie du BN et d’autres élites), mais quand on y regarde de plus près, une vie plutôt vide qui n’est souvent qu’une illusion. (Pour des exemples de cette illusion dans le clip de Gangnam-style, visitez ce blog sur la Corée qui passe en revue la véritable signification et l’allusion derrière l’interprétation de Gangnam de Psy.)

L’équivalent malaisien de ce mode de vie serait un mode de vie où les gens ne pensent à rien d’autre qu’à dépenser des fortunes pour des voitures chères et très voyantes, des sacs à main de designers (ahem!), des bagues en diamant (encore ahem!) (allusion à la femme du Premier ministre, ndlr)- et ne parlons pas de la petite fortune qu’ils dépensent pour siroter du café italien hors de prix (certainement pas dans le kopi tiam du coin).

Psy se moque donc de ces personnes tellement matérialistes et égoïstes, qui ne se soucient que de leur propre intérêt financier en s’isolant du reste de la société. Et n’est-ce pas précisément la situation des élites du BN qui dirigent le pays, ceux qui profitent d’une vie matérialiste et qui font du shopping à outrance (que ce soit pour des sacs à main de designers ou des sous-marins). Ils sont isolés du reste de la population qui galère et qui peut seulement observer le mode de vie extravagant de l’élite avec dégoût ou étonnement. D’autres envieux pourraient même aspirer au même mode de vie. Et pour couronner le tout, nous avons également le « Oppa-corruption-style »!

Donc, si jamais vous assistez au concert de Psy, profitez de la plaisanterie et de l’ignorance de l’élite. Et dire qu’ils ont mis le prix pour le faire venir! (ou bien est-ce nous qui paierons finalement?)

Ah, l’autre plaisanterie du moment est que si une certaine personne avec un penchant pour les sacs à main de designers et pour les bagues en diamant se dandine avec Psy, cela pourrait faire s’écrouler la scène! Oups!Oppa Bangsar-style !

Anil Netto, traduit par Caroline Robert (Tradadev)
Source (Aliran): Psy’s Gangnam Parody in Penang: oops, joke is on BN elites
Photo: nicholaschan/Flickr

Vidéo: Le tollé du Premier ministre lorsqu’il présente Psy au concert

Un extrait du concert

Print Friendly

Tagged

Partager cet article

Voir aussi

Soutenez-nous !
Loading...
Téléchargez l’appli AlterAsia!
Rejoignez-nous!
Recherche
Newsletters

Recevez directement dans votre boite à lettre les newsletters d'AlterAsia !

Contribuez à la Une!

Découvrez le sommaire de la semaine prochaine et choisissez l'article que vous voulez traduire. Il apparaîtra directement en Une d'AlterAsia !