AlterAsia

A voir

BD: Cent mille journées de prière

Le second volume de la bande dessinée Cent mille journées de prières tisse un récit subtil autour d’un secret de famille et de l’histoire contemporaine du Cambodge.

Même avec « cent mille prières », on ne peut rien changer à ce qui est arrivé… A fortiori lorsqu’il s’agit d’un génocide qui a fait 1,7 millions de morts, soit près d’un tiers de la population cambodgienne. Le récit onirique de Loo Hui Phang tente en revanche de recoller la mémoire éclatée en « cent mille morceaux » de cette tragédie. Á travers la recherche de Louis, 8 ans, en quête de son histoire familiale, ce sont les pages sombres de l’histoire du Cambodge qui ressurgissent. Ses parents se sont connus à Phnom Penh : une mère française, un père chinois, déjà marié et chirurgien oculaire. Une histoire d’amour difficile, emportée par la tourmente de la grande Histoire lorsque les Khmers rouge prennent la capitale le 17 avril 1975. La ville se vide, les habitants sont déportés à la campagne, les intellectuels – plus largement tous ceux qui portent des lunettes – systématiquement pourchassés. « Tous ceux suspectés de ne pas adhérer corps et âme à la nouvelle idéologie –empreinte d’un mélange de nationalisme, de maoïsme et de «marxisme – sont « écrasés, écrit l’historienne Ariane Mathieu dans la postface de cet album. La famine, la violence et la mort ravagent le pays sans que la communauté internationale n’intervienne, et ce jusqu’à l’invasion militaire vietnamienne de janvier 1979. »
Dans cette histoire nourrie d’éléments puisée dans la propre vie de l’auteure, la mère de Louis a tu la vérité à son fils tout comme les livres scolaires, jusqu’en 2010, avait occulté les horreurs commises par le régime des Khmers rouges. Une mémoire sacrifiée sur l’autel de la politique de réconciliation nationale. « Personne ne veut en parler, explique l’un personnage de l’album. La nouvelle génération ne veut pas savoir et les anciens préfèrent oublier. » Riche en belles métaphores, cet album contribue à transmettre un héritage essentiel.


Basée sur une histoire qui lui est proche, Loo Hui Phang, avec sensibilité, aborde, dans ce second volet, la question de la douleur qu’engendre la disparition d’un père dans la tourmente du génocide cambodgien. Au-delà du parcours intime, ce livre nous plonge dans l’histoire récente et tourmentée du Cambodge.
Un récit fort et poignant rappelant la nécessité du travail de mémoire pour que le passé ne sombre pas dans l’oubli. Un travail en écho à celui que mène Amnesty International pour faire reculer l’impunité et progresser la justice.

Cent mille journées de prières (Tome2), écrit par Loo Hui Phang et dessiné par Michaël Sterckeman,
Editions Futuropolis, 112 pages.

Commander le livre: Boutique Amnesty

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.