AlterAsia

Economie

La Thailande étend le salaire minimum à l’ensemble du pays

La Thailande avait instauré le salaire minimum dans 7 provinces en avril dernier. Elle étend cette mesure le 1er janvier 2013, malgré la résistance des industriels et banquiers libéraux.

La politique est populaire parmi les travailleurs thaïlandais, néanmoins les entreprises et certains département du gouvernement ont exprimé leur inquiétude face à l’impact potentiel de la politique sur l’emploi et l’économie du pays en général.

Le salaire minimum n’est pas très populaire parmi les penseurs du «marché libre» car ces derniers pensent qu’il interfère avec une place efficace à réserver au travail. Ils soutiennent que les commerces souffriront car le coût du salaire sera anormalement élevé et les consommateurs pâtiront de ces coûts plus élevés à travers des prix plus élevés, ce qui entraînera une inflation.

Depuis avril dernier, lorsque les politiques du salaire minimum ont été lancées dans sept provinces, il y a eu plusieurs avertissements de la part des patrons des commerces concernant l’impact potentiel négatif sur la performance économique de la Thaïlande. La semaine passée, Taweekit Chaturacharoenkhun, vice-président de la Fédération des Industries Thaï (FTI) a mis en garde contre le fait que 5 à 10% des industries de travail intensif thaïlandais seraient forcées à mettre la clé sous la porte au cours des trois prochains mois.

Les entreprises privées et leurs groupes de pression ne sont pas les seuls concernés. Prasan Trairatborakul, gouverneur de la Bank of Thailand (BOT) a exprimé ses inquiétudes à la fin de l’année dernière sur l’impact que le salaire minimum pourrait avoir sur diverses entreprises. Il a également prédit que certaines compagnies allaient devoir cesser leurs opérations face aux coûts de travail plus élevés.

Bien sûr, il y a de forts arguments à l’encontre de ceux qui s’inquiètent de l’impact du salaire minimum en Thaïlande. Le salaire minimum existe dans beaucoup d’économies, notamment dans les soi-disant bastions du capitalisme du marché libre : aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et à Hong Kong. Des travailleurs mieux payés auront plus d’argent pour acheter des biens et des actifs et pour investir dans l’éducation et la qualité de vie de leurs familles. Dans ce sens, le salaire minimum donnerait un coup de fouet à la demande nationale et aux ventes immobilières.

Les entreprises thaïlandaises peuvent facilement partir dans les pays voisins pour profiter de coûts de travail encore moins chers, surtout au Cambodge où les régions limitrophes à la Thaïlande ont déjà connu une hausse de l’activité industrielle. Le salaire minimum thaïlandais s’élève à seulement 300 Baht (environ 9,86 dollars) par jour, ce qui est toujours plus que dans bon nombre de pays, surtout la Chine.
Entretemps, le taux d’inflation thaïlandais, et en particulier l’inflation de base qui s’élève actuellement à 1,8%, demeure plutôt bas.

Après avoir essuyé les craintes des entreprises thaïlandaises, le gouvernement a toutefois proposé plusieurs mesures afin de minimiser l’impact du salaire minimum. Celles-ci prévoient une diminution de l’impôt sur les sociétés de 30% en 2011 à 20% en 2013, l’accès à des emprunts du gouvernement à des taux d’intérêt bas, des réductions du loyer sur les terrains de l’Etat à des fins commerciales, ainsi que d’autres réductions des frais.

Généralement, il est évident que les augmentations du salaire au sein des nations de l’ASEAN sont populaires et qu’elles sont plus réalistes maintenant, compte tenu du moment de répit fourni par les hausses importantes des niveaux de salaire en Chine au cours des deux dernières années.

Traduction: Caroline Robert (Tradadev)
Photo: Gary Wong/Flickr/CC
L’article en intégralité (The Diplomat, anglais)

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.