AlterAsia

Société civile

Made in Cambodge: le salaire de la faim

Source: Collectif étique sur l’étiquette

Au Cambodge, des centaines d’ouvrier(e)s s’évanouissent dans les usines de textile, faute d’un salaire suffisant pour s’alimenter correctement. En France, le collectif Ethique sur l’étiquette (ESE) lance une campagne « Made in Cambodge: le salaire de la faim » pour exiger des marques le versement aux ouvriers de la confection d’un salaire suffisant pour vivre.

Au Cambodge, le salaire minimum de 61$ par mois représente moins de la moitié du salaire nécessaire pour couvrir les besoins de base d’un-e ouvrier-e et de sa famille. Evanouissements de masse, épuisement au travail, carences alimentaires sont le résultat des salaires de misère et de conditions de travail désastreuses dans l’industrie.

Le Collectif ESE appelle les citoyen-ne-s à participer massivement à son action de signature en ligne d’un courrier adressé aux marques Gap, Zara, H&M et Levi’s, qui se fournissent massivement au Cambodge, afin qu’elles assument leur responsabilité sociale en soutenant une augmentation immédiate des salaires dans la confection et en adoptant un plan d’action pour la mise en œuvre d’un salaire vital.

Film sur les conditions de vie des ouvrières dans le textile au Cambodge en 2012 (ESE)

Témoignages de travailleurs

Interviews d’organisations cambodgiennes

Les 10 excuses les plus utilisées par les marques

Portraits d’entreprises

Lire aussi:
Au Cambodge, un tribunal pour un travail décent

Cambodge: licenciés pour avoir demandé un salaire vital

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.