AlterAsia

Société civile

Le Fonds Bruno Manser continue de se battre contre UBS

Source: Bruno Manser Fonds

Fin mai, le Bruno Manser Fonds déposait une plainte contre la grande banque suisse UBS. Celle-ci est accusée de blanchiment d’argent provenant de pots-de-vin versés dans le cadre du défrichage des forêts pluviales dans l’État malais de Sabah. Aujourd’hui, la Fondation doit déposer un recours contre son exclusion de la procédure judiciaire.

Le Fonds Bruno Manser (FBM) a déposé un recours contre une décision du Ministère public de la Confédération. Celui-ci avait exclu l’ONG de la procédure pénale en cours contre l’UBS, soupçonnée de blanchiment d’argent en lien avec le commerce de bois tropical en Malaisie.

Par sa décision du 26 octobre et à la demande de l’UBS, le MPC a exclu l’ONG ainsi que trois personnes physiques de Malaisie de la procédure, dans laquelle ces derniers étaient partie plaignante, a annoncé le fonds vendredi.

Le MPC estime qu’ils ne sont pas lésés directement par les agissements illégaux supposés de l’UBS. Par conséquent, ils ne peuvent se constituer partie plaignante.

Les soupçons de blanchiment d’argent par l’UBS portent sur la Malaisie et plus précisément sur l’Etat malais de Sabah, situé sur Bornéo, estime le MPC. Ainsi, seule la Malaisie ou l’Etat de Sabah sont concernés par la saisie d’éventuelles valeurs patrimoniales.

« DÉFAILLANCE PUBLIQUE »

Le Fonds Bruno Manser de son côté fait valoir qu’il y a défaillance publique de l’Etat, puisque l’incriminé – le chef du Sabah et client de l’UBS Musa Aman – est sous la protection des autorités politiques et judiciaires malaisiennes.

Pour l’ONG, les organes étatiques malais n’ont pas la capacité d’agir. Pour cette raison, les citoyens malais lésés par la corruption et le blanchiment d’argent et représentés par le Fonds Manser doivent être admis comme plaignants. Entretemps, 255 parties concernées de l’Etat de Sabah ont mandaté le FBM pour porter plainte contre l’UBS, précise le communiqué.

La grande banque est accusée d’avoir blanchi plus de 90 millions de dollars au nom de Musa Aman. Cet argent proviendrait de défrichages illégaux de forêts tropicales.

Selon le FBM, Musa Aman exigeait des pots-de-vin des groupes forestiers en échange de l’octroi de concessions forestières et d’exportations de bois. Les montants auraient transité via des comptes UBS à Hong Kong, Singapour, aux Caraïbes et en Suisse. Le 29 août, le Ministère public de la Confédération a ouvert une procédure pénale à l’encontre d’UBS.

Blanchiment de dollars provenant du bois tropical

Affaire UBS-bois tropical: le Bruno Manser Fonds dépose une plainte

Print Friendly

Tagged , ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.