AlterAsia

Environnement

Les Ibans invitent les esprits à se préparer à la guerre

Article original (Free Malaysia Today): Ibans invite the spirits to prepare for war

Le gouvernement du Sarawak, qui accorde en toute liberté des baux temporaires sur des terres de droit coutumier indigène à des sociétés privées sans se préoccuper du bien-être des populations autochtones, est-il prêt à affronter leur courroux ?

Kuching. Pour les quelque 700 Ibans qui ont reçu des avis d’expulsion, il s’agit bien là d’un « acte de guerre ». Et ils sont prêts à défendre leur « longhouse ».

Les Ibans de Rumah Sigan, une maison longue de 60 portes (autrefois connue sous le nom de Rumah Umpol), à Ulu Niah, ont décidé de procéder à une cérémonie guerrière appelée « sandau hari » pour les aider à affronter la menace.

Autrefois, les Ibans organisaient cette cérémonie pour s’attirer les bons auspices des esprits de la forêt avant d’aller couper des têtes ou faire la guerre.

Conformément à l’avis d’expulsion, ces 700 Ibans ont deux semaines pour évacuer leur maison longue, vieille de plus de quarante ans ; après ce délai, leurs habitations seront détruites par une société de production d’huile de palme, Medan Mustika.
Medan Mustika est une filiale de WKT, détenue semble-t-il par l’un des amis du Ministre Abdul Taib Mahmud. La société serait également détentrice de plusieurs baux provisoires, qui l’autorise à planter des palmiers à huile, et de permis d’exploitation de bois.

Les habitants des maisons longues voisines qui font face aux mêmes problèmes ont été priés d’assister à la cérémonie par solidarité envers les Ibans de Rumah Sigan.
Ils ont également discuté de leur ordre d’expulsion avec leurs avocats Harrison Ngau et Abun Sui.

Le gouvernement ne s’embarrasse pas avec les indigènes

Pour Remauld Siew, président de Jaringan Tanah Hak Bangsa Asal, les Ibans de Rumah Sigan sont plus maltraités que des animaux : « S’ils doivent s’en aller, où peuvent-ils aller ? On ne peut les laisser comme cela, encore moins bien traités que des animaux ».
D’après lui, le gouvernement ne s’embarrasse pas avec le bien-être et les droits des Ibans des maisons longues parce qu’ils ont accordé des baux temporaires et vendu les terres à Medan Mustika.

Pour Siew, l’affrontement que le gouvernement du Barisan Nasional en place a provoqué n’est pas un cas isolé, car bien d’autres maisons longues et villages sont confrontés à des menaces similaires.

Dans le passé, plusieurs affrontements ont eu lieu entre des habitants de maisons longues, qui sont propriétaires de terres sous droit coutumier indigène, et des sociétés qui avaient fait appel à des gangsters ou même à la police pour les menacer.
Ces incidents remontent aux années 1990, et l’on se souvient notamment de celui de Rumah Bangga à Bakong Baram en Décembre 1997.

La police avait tiré sur trois habitants de la maison longue, entrainant la mort d’Enyang Ak Gendang. Les trois individus défendaient leur maison longue et leur terre contre une compagnie de production d’huile de palme.

La guerre avec les autochtones est imminente

Un autre incident resté gravé dans les mémoires est celui au cours duquel quatre gangsters, envoyés par Sarawak oil Palm pour menacer les habitants de Rumah Busang et Rumah Bali, dans la province de Miri, furent tués, et trois autres blessés.
L’incident a eu lieu le 1er septembre 1999, lorsqu’un groupe de neuf gangsters armés d’épées de samouraïs ont attaqué les Ibans. Les Ibans avaient procédé à un « sandau hari » et étaient préparés.

Le dernier incident a eu lieu à Rumah Randi à Selangau le mois dernier, lorsque des coups de feu furent tirés sur la maison longue. L’incident, survenu à 4h30 du matin le 25 mai dernier n’a fait aucun blessé, juste un 4×4 endommagé.

D’autres incidents se sont produits, au cours desquels des machines lourdes furent incendiées par des indigènes, forcés de faire justice eux-mêmes devant le refus des autorités d’enregistrer leurs plaintes contre des sociétés d’huile de palme qui avaient pris possession de leurs terres de droit coutumier, et détruit leurs fermes et arbres fruitiers.

Auparavant, 16 bulldozers d’une valeur de plus de 10 millions de ringgits et appartenant à Tabung Haji à Simunjan furent incendiés par des Ibans en colère.

« Tant que les autorités continueront d’accorder des baux temporaires sur des terres de droit coutumier pour les vendre à des sociétés productrices d’huile de palme, sans faire entrer les droits des autochtones dans leurs calculs, la guerre entre les tribus et les compagnies d’huile de palme continuera » affirme Joshua Jabeng, candidat potentiel du PKR pour Selangau.

« J’ai bien peur qu’on ne soit dans ce scénario… », observe-t-il lorsqu’on l’interroge au sujet du « sandau hari » de Rumah Sigan.

Traduction: Louise de Neve
Photo: DR

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.