AlterAsia

Environnement

Sarawak: les communautés Penan reprennent leur avenir en main

Article original (Aliran): http://aliran.com/9161.html

Les communautés indigènes Penan de la région du Baram supérieur en Sarawak (Malaisie) proposent un « Penan Peace Park » (Parc de la paix de Penan), projet modèle intégrant la protection de la forêt et le développement socio-économique, selon le Bruno Manser Fonds, association pour les peuples de la forêt pluviale.

KUCHING, Malaisie – Une délégation d’autochtones Penan venus de l’intérieur de Bornéo ont présenté le 22 mai 2012, devant l’Assemblée d’Etat à Kuching, une initiative unique de préservation de la communauté. Ce « Penan Peace Park » a pour objectif d’associer la protection forestière au développement socio-économique.

Il a été imaginé par 18 communautés Penan pour essayer de protéger leurs forêts traditionnelles contre les menaces de l’abattage des arbres, des plantations d’huile de palme et des grands barrages hydroélectriques. Ce projet est non seulement révolutionnaire pour les Penan qui ont ainsi décidé, pour la toute première fois, de concevoir ensemble un plan de développement pour leur avenir, mais il présente aussi une autre image du Sarawak, État tristement célèbre pour sa gestion non durable des forêts et pour les violations commises à l’encontre des droits des peuples indigènes.

Neuf chefs Penan ont présenté leurs idées devant un public de 50 représentants des médias et hommes politiques. Ils ont expliqué que le « Penan Peace Park » n’est pas seulement destiné à défendre les terres relatives aux droits coutumiers des peuples autochtones, mais aussi à aider les indigènes à prendre conscience de leur droit à entreprendre des initiatives personnelles, à protéger leur culture et à entraîner un développement économique durable. Le « Penan Peace Park » englobe 163 000 hectares de forêt et de terres arables dans les régions du Baram supérieur et du Tutoh en Sarawak, dont on estime que 60% sont toujours de la forêt équatoriale primaire intacte.

Dans le cadre du « Penan Peace Park », les communautés Penan proposent la mise en place de seize projets dans les domaines de la protection de l’héritage culturel, de la conservation de la nature, ainsi que du développement économique et institutionnel. En ce qui concerne le territoire, il est envisagé de protéger ce qui reste des forêts primaires et de restaurer les forêts endommagées par l’exploitation du bois.
La vente de produits forestiers autres que le bois et le tourisme géré par la communauté généreront des revenus supplémentaires. Les Penan prévoient également de redonner vie à leur langue et à leur savoir traditionnel.

Les chefs Penan se sont servis de la présentation pour appeler le gouvernement de l’État du Sarawak à collaborer à la mise en œuvre du « Penan Peace Park », qui deviendrait alors « un lieu où l’humanité et la nature vivent en harmonie, où la qualité de vie et les moyens de subsistance sont assurés pour les générations présentes et futures et où l’économie et le développement humain sont durables socio-culturellement et écologiquement. »

Malheureusement, le gouvernement du Sarawak, sous la coupe du Ministre en chef de longue date Abdul Taib Mahmud, refuse la proposition des Penan pour un avenir qu’ils auraient décidé pour eux-mêmes et a décidé d’ignorer ses responsabilités envers le futur des communautés les plus marginalisées de Malaisie. Pas un seul représentant du gouvernement n’a assisté à la présentation des Penan ; ils ont laissé les politiciens de l’opposition (le Parti de la justice du peuple, PKR, et le Parti d’action démocratique, DAP) encourager les chefs Penan en appuyant leur projet pour un avenir meilleur.

L’intégralité du projet Penan Peace Park est disponible sur le site du Bruno Manser Found.

Traduction: Cindy Presne (Tradadev)
Photo: BMF

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.