AlterAsia

Environnement

Un éléphant rare de Sumatra retrouvé mort en Indonésie

elephant sumatra_WWF

Article original (Free Malaysia Today): Rare Sumatran elephant found dead in Indonesia

Un éléphant de Sumatra, espèce classée en danger critique d’extinction, a été retrouvé dans la province d’Aceh en Indonésie, selon un représentant officiel. C’est le deuxième décès d’éléphant par empoisonnement probable en un mois.

BANDA ACEH (Indonésie): D’après l’agent forestier local, Armidi, des villageois ont retrouvé, hier, la carcasse d’un éléphant de Sumatra, dépouillée de ses défenses, dans une rivière de la région d’Aceh Jaya.

Généralement, les éléphants sont tués soit par des villageois qui considèrent l’animal comme un nuisible détruisant leurs plantations, soit par des braconniers attirés par leurs défenses.

« Nous nous sommes rendus sur place hier soir et avons trouvé l’éléphant mâle dans une rivière à un kilomètre d’un village.

 » On estime qu’il a été tué environ quatre jours auparavant parce que la décomposition avait commencé.

« Les villageois racontent que l’éléphant est entré dans une plantation et qu’il marchait péniblement, d’un pas mal assuré. Nous pensons qu’il a été empoisonné », a expliqué Armidi, ajoutant qu’une enquête est en cours pour déterminer la cause de la mort de l’animal.

« Les villageois ignorent qui s’est emparé des défenses », a-t-il également précisé.

Plus tôt ce mois-ci, le WWF, ONG de défense de l’environnement, a appelé le gouvernement à enquêter sur la mort d’une éléphante de Sumatra âgée de 18 ans qui aurait été empoisonnée sur un site d’exploitation d’huile de palme, dans la même région.

En janvier, le WWF a modifié le statut de l’éléphant de Sumatra de « en voie d’extinction » à « en danger critique d’extinction », principalement en raison de la perte de son habitat causée par les plantations d’huile de palme et de papier.

D’après l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, on compte désormais moins de 3 000 éléphants de Sumatra à l’état sauvage, ce qui témoigne d’une diminution de 50 % depuis 1985.

Les conflits entre les humains et les animaux augmentent à mesure que les gens empiètent sur les zones d’habitat sauvage d’Indonésie, archipel qui recèle quelques-unes des dernières plus grandes forêts tropicales du monde.

Traduction: Cindy Presne
Photo: naturepl.com/Nick Garbutt / WWF

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.