AlterAsia

Environnement

Philippines: un environnementaliste abattu

Article original (Bulatlat): Anti large-dam activist gunned down

Le 9 mai à 6h15 environ, un nouveau militant a été tué par un tireur non identifié au village de Palma Kibawe dans la région du Bukidnon, dans le nord de Mindanao aux Philippines, selon le mouvement de protection des droits de l’homme Karapatan.

Cabal était un membre actif du groupe Task Force Save Pulangi (TFSP) militant contre la construction d’un barrage hydroélectrique sur la rivière Pulangi, construction qui menacerait l’intégrité de l’écosystème et chasserait des communautés de paysans et d’indigènes vivant au bord de cette rivière.

« Nous condamnons fermement l’assassinat de M. Cabal, défenseur de l’environnement qui a toujours combattu pour les droits des communautés sur leurs réserves d’eau, » a déclaré Clemente Bautista, coordinateur national du groupe écologiste Réseau pour l’Environnement du peuple Kalikasan, au cours d’un communiqué.

Des rapports du groupe de travail Justice pour les Défenseurs de l’Environnement ont révélé l’existence de 13 autres cas de meurtre d’activistes écologistes sous le gouvernement d’Aquino. Neuf d’entre eux se sont passés à Mindanao, y compris les assassinats du chef de tribu Jimmy Liguyon et du prêtre italien Fr. Fausto “Pops” Tentorio.

« L’impunité envers les écologistes progresse à pas de géants à Mindanao, probablement en raison de la profusion dans la région de projets destructeurs dans les domaines de l’énergie et de l’extraction minière. La politique gouvernementale de protection des investissements étrangers et de contre-insurrection se chevauchent, justement parce qu’ils sont tous les deux censés saper l’opposition à ces projets » déclare Bautista.

Avant qu’il ne soit tué, les forces nationales de sécurité ont calomnié Cabal en l’associant à la Nouvelle Armée Populaire (NPA), branche armée du parti communiste des Philippines.

« Le mode opératoire est le même que pour les assassinats d’autres activistes écologistes et opposés aux grands barrages. Le chef paysan Jose Doton et le chef du peuple autochtone Dumagat Nicanor Santos avaient été accusés de soutenir le communisme ou d’être membres du NPA avant d’être abattus. Dans la plupart de ces meurtres, les suspicions se sont tournées vers les agents et forces militaires, » explique Bautista.
Doton et delos Santos étaient des opposants aux projets de construction de barrages, respectivement assassinés en 2006 et 2001.

Le groupe évoque également la diffamation de sœur Stella Matutina, nonne bénédictine et meneuse ardente d’un mouvement anti-exploitation minière, étiquetée membre de la NPA par l’armée des Philippines. « Cette tactique grossière fait partie du processus de persécution, de terreur et d’élimination physique des activistes écologistes qui s’opposent aux grandes entreprises soutenues par le gouvernement, comme les centrales hydroélectriques et les exploitations minières », constate Bautista.

Une militarisation accrue

Sœur Matutina est la secrétaire générale de Panalipdan (« Défense de ») Mindanao, alliance écologique de la région. Le 8 mai 2012, elle a déposé plainte auprès de la Commission pour les Droits de l’Homme (CHR) contre les 28è et 67è régiments d’infanterie de l’armée philippine.

« Le nombre croissant de situations de harcèlement et de meurtres de défenseurs de l’environnement résulte de la militarisation accrue, conséquence du plan Bayanihan (coopération) du gouvernement d’Aquino. Il est particulièrement renforcé dans les zones où se concentrent de gros investissements d’entreprises versés pour l’exploitation de nos ressources naturelles, tout en étant fortement critiqués par les partisans et les communautés. Ces meurtres ne s’arrêteront pas tant que l’administration continuera à coopérer avec le plan Bayanihan et ses projets destructeurs comme la construction de grands barrages et l’extraction minière », explique Bautista.

Selon les recherches du groupe Karapatan, 76 chefs et membres d’organisations populaires ont été victimes d’assassinat extrajudiciaire entre juillet 2010 et mai de cette année.

Article: Ronalyn V. Olea
Photo: Ina Alleco R. Silverio
Traduction: Cindy Presne (Tradadev)

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.