AlterAsia

Politique

Les Malaisiens doivent se réapproprier le droit à des médias libres

10/05/2012 by Aliran in Censure, Politique

Article original (Aliran): People must reclaim right to free media

Le Centre pour un journalisme indépendant (CIJ) a publié un message pour la Journée mondiale de la liberté de la presse appelant la population malaisienne à réclamer son droit à des médias qui peuvent jouer leur rôle: témoigner et informer la société.

l y a toujours eu peu de raisons pour les travailleurs des médias malaisiens de célébrer la Journée mondiale de la liberté de la presse à la lumière des restrictions légales et du contrôle politique. Et cette année, la situation n’a fait qu’empirer.

Il y a tout juste cinq jours, nos journalistes ont été victimes d’agressions, dont la plupart auraient été commises par la police, alors qu’ils couvraient la manifestation Bersih. Au moins 12 cas ont été signalés où des journalistes ont été harcelés, menacés, agressés, arrêtés. Leur matériel a été endommagé, saisi et parfois non rendu. Alors que les violences commises à l’encontre de ces journalistes sont choquantes, la violation de la liberté des médias a été encore aggravée par le fait que certains médias n’ont pas rapporté les attaques, tandis que d’autres ont fait un rapport trompeur sur le rassemblement.

À un moment où des rapports précis et équilibrés étaient cruellement nécessaires afin de donner une image véridique de ce qui s’est passé dans les rues proches de Dataran Merdeka le 28 avril 2012, la chaîne satellitaire malaisienne Astro a censuré un extrait d’un reportage de la BBC qui donnait la parole aux manifestants, le quotidien Harian Metro a diffusé une fausse information d’une attaque contre un journaliste de la part des manifestants, alors que la police était la coupable présumée. Le quotidien Utusan Malaysia a donné une impression tout aussi erronée de cet incident et le New Straits Times a remplacé un mot clé dans le discours d’un sénateur australien en visite en Malaisie en 2009, finissant par faire de lui, de façon erronée, un anti-islamique (l’affaire a rebondi la semaine dernière, après une plainte de l’Australie et du Sénateur Nick Xenophon et les excuses présentées par le journal).

Cette couverture de Bersih contraire à l’éthique montre des défaillances, non seulement dans la fonction, mais aussi dans la structure des médias, qui ne sont pas abordées par les récents amendements apportés à la Loi sur la presse imprimée.

La réalité inchangée est la suivante: la décision du gouvernement Barisan Nasional a encore un contrôle effectif sur les médias imprimés en Malaisie, par le biais de lettres de justification, de la distribution de «conseils» et des convocations au ministère de l’Intérieur. Une telle ingérence politique crée un environnement hostile à la liberté de la presse, ce qui rend difficile pour les journalistes consciencieux de pratiquer l’éthique dans leur travail au quotidien, entraînant finalement l’auto-censure pour les uns ou la déclaration délibérément contraire à l’éthique pour les autres, comme ces exemples récents l’ont montré.

En cette Journée mondiale pour la liberté de la presse, le Centre pour un Journalisme Indépendant renouvelle son appel aux Malaisiens, pour qu’ils exigent leur droit à des médias qui puissent véritablement témoigner et informer la société de la réalité. Cet appel vise en particulier les milliers de personnes lors du rassemblement de Bersih qui pourraient témoigner de ce que les médias de masse n’ont pas, ou mal, rapporté. S’ils veulent une élection libre et équitable, ils doivent savoir combien il est crucial d’avoir des médias libres et équitables.

Photo: uppercaise
Article également diffusé sur Le Petit Journal, édition de Malaisie.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.