AlterAsia

Société

Maintien de la peine de mort en Malaisie

Malgré la demande du Conseil de l’Ordre, l’abolition de la peine de mort ou de l’emprisonnement à perpétuité restent absents de la réforme législative envisagée par le gouvernement malaisien.

KUALA LUMPUR, 29 mars — Datuk Seri Mohamed Nazri Aziz, chargé des affaires parlementaires auprès du Premier ministre, a déclaré que Putrajaya (où siège le gouvernement, ndlr) n’envisage pas d’abolir la peine de mort et insiste sur le fait que la Malaisie a besoin de maintenir la peine en tant que mesure de dissuasion pour les crimes graves.

Il a cependant affirmé que la proposition du Conseil de l’Ordre (qui réunit l’ensemble des membres du barreau), visant à supprimer la disposition serait prise en considération, mais uniquement après un examen approfondi.

« Cette suggestion sera traitée équitablement, après un examen approfondi et une étude minutieuse de tous les aspects, et après avoir pris connaissance des points de vue de toutes les parties concernées. 

« Il est nécessaire de procéder ainsi, car l’abolition de la peine de mort ou des peines d’emprisonnement à perpétuité aurait une incidence considérable sur le système juridique national », a-t-il déclaré hier dans une réponse écrite à Karpal Singh (PAD-Bukit Gelugor).

Dans une explication plus poussée, Nazri a déclaré qu’il convenait de maintenir la peine de mort afin de prévenir les infractions graves, telles que le meurtre, le trafic de drogues et autres crimes impliquant des armes à feu, munitions ou explosifs.

Il a ajouté qu’il en va de même pour l’emprisonnement à perpétuité, puisque cela implique également des infractions graves. 

Il considère que ces sentences sont encore nécessaires pour certaines infractions graves.
« Ces peines, essentiellement punitives, permettent de réagir face aux délinquants en fonction des crimes qu’ils ont commis », a-t-il déclaré.

Plus tôt ce mois-ci, durant l’assemblée générale annuelle du Conseil de l’ordre, les membres du barreau malaisien ont unanimement adopté une résolution appelant à abolir la peine capitale et à la remplacer par des peines d’emprisonnement à perpétuité.

Le président du Conseil de l’ordre, Lim Chee Wee, avait encouragé Datuk Seri Najib Razak à ajouter cette résolution à la série de réformes législatives de son administration.

Lim se base sur les données issues d’études empiriques qui montrent qu’en dépit de l’introduction de la peine de mort obligatoire pour trafic de stupéfiants, le nombre d’affaires a continué d’augmenter.

« La peine de mort n’a aucun effet dissuasif, alors pourquoi la maintenir ? » a-t-il demandé.

Il a également souligné qu’à cause des faiblesses du système juridique national, des innocents peuvent être jugés coupables et condamnés à la peine capitale, même s’ils n’ont pas commis le crime.

Lim a également encouragé les parlementaires à rejoindre le conseil de l’Ordre dans sa campagne contre la peine de mort, par l’adoption d’amendements aux lois existantes.

Clara Chooi.
Traduction: Laura Bour.
Article original: Death penalty to stay, says Nazri

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.