AlterAsia
English version

Politique

Le “Noynoying”, dernière tendance aux Philippines

Aricle original: Philippines: le “Noynoying” c’est le dernier cri

Un nouveau phénomène fait sensation dans la communauté philippine partout dans le monde. Le noynoying, introduit en réponse à l’inaction du gouvernement de Benigno Aquino III pour contrer la hausse du prix de l’essence, se définit comme « ne rien faire alors qu’en fait on a quelque chose à faire ».

[Sauf mention contraire, tous les liens sont en anglais] Hier encore c’était la dernière mode populaire, aujourd’hui le « planking » [fr] (se prendre en photo allongé sur le ventre dans des endroits insolites, ndt) a été éclipsé par un nouveau phénomène qui a fait sensation dans la communauté philippine partout dans le monde. L’année dernière, le planking était la pose standard chez les jeunes lors des manifestations étudiantes contre les réductions budgétaires. Le « noynoying » est désormais le dernier cri aux Philippines.

Introduit en réponse à l’inaction du gouvernement du président Noynoy Aquino pour contrer la hausse du prix de l’essence, le noynoying tire sa racine du mot Noynoy, le surnom donné au président philippin Benigno Aquino III. Il se définit comme « ne rien faire alors qu’en fait on a quelque chose à faire ».

La pose a touché le public pour la première fois jeudi dernier lors de la manifestation contre la hausse du prix de l’essence après que des représentants du gouvernement ont menacé d’arrêter tous ceux qui feraient le planking durant la marche. Malgré tous les efforts du Palais présidentiel de tuer dans l’oeuf le noynoying en affirmant qu’il n’aura aucun effet sur le public, il a désormais envahi le Net.

Il a en outre inspiré une page Facebook [tagalog] qui a remporté plus de 800 « j’aime » en un jour, ainsi que d’autres sites Internet. Le hashtag #noynoying, comme le site Chantal’s Doodle [lien insécurisé] l’a fait remarquer, était parmi le top 9 des sujets tendances sur Twitter aux Philippines le jour même de sa sortie.

Ripostant à la conviction de l’opinion publique que le président ne fait rien, la Gazette officielle du gouvernement a publié une photographie du président prétendument occupé à travailler :

Mais des internautes tels que Momblogger ont signalé des incohérences dans une des photos censées montrer le président au « travail » : la présence des télécommandes de la télé et du lecteur DVD entre autre.

Ian, un utilisateur de Freedomwall.net fait remarquer que le président Noynoy ne peut s’en prendre qu’à lui-même dans cette forte popularité du noynoying :

Décrire le noynoying me rappelle un passé pas si lointain. S’amuser tandis que la moitié de la nation était ravagée par Sendong [fr] [une tempête tropicale connue également sous le nom de Washi, ndt] et ne réagir que lorsque le public se rend compte de cette absence de réaction car on se retrouve dans une position instable. C’est la personne qui a écrit ou travaillé le moins lorsqu’il était encore au Congrès ou au Sénat. Être un fumeur invétéré n’est pas un bon exemple et faire la promesse d’arrêter quand il gagnerait la présidence mais ne pas la respecter finalement, est bien pire.

Le blogueur Pat Mangubat de la Nouvelle révolution philippine décrit le noynoying comme une nouvelle forme de gouvernement :

Existe-t-il une meilleure manière de décrire l’action du gouvernement qu’en parodiant la photo très populaire de Noynoy dans une pose pensive ? Cette photo, utilisée pour les élections de 2010, est devenue en quelques sortes un symbole, une attraction si vous préférez, de convaincre la classe moyenne que Pnoy est le « numéro un », un espèce de Pnoy Obama, qui possède les compétences et les ressources nécessaires pour pousser ce pays vers le progrès. Aujourd’hui, après deux ans et demie de gouvernance, rien ne semble aller vers ce but, à part peut-être les caisses enregistreuses de Big Business qui font des bénéfices sur l’état quelque peu catatonique de ce gouvernement.

Suivent quelques réactions publiées sur Twitter concernant le noynoying :

@ang_mungo : un mot pour décrire le fait de ne répondre que 10 jours après un désastre ou une crise, par exemple un super typhon ou une prise d’otages. Ce mot est… ?

@vhongcrimson: Lacierda [porte-parole du gouvernement] : le #noynoying ne marchera pas… Il y a quelqu’un ? le #noynoying marche vraiment hahaha… c’est pas cher, et les prix n’ont pas encore augmenté.

@chriscahilig: sincèrement, « noynoying » est un terme explicite. La première fois que j’ai lu « noynoying » dans une phrase, j’ai tout de suite su ce qu’il voulait dire.

@momblogger: En effet, @PresidentNoy est un président travailleur. Question : pour qui ? L’intérêt de qui le président souhaite-t-il satisfaire ? Les grosses firmes pétrolières ?

@gangbadoy: C’est drôle, pour nous « noynoying » est un verbe qui signifie « flirter mais ne pas conclure par un mariage ». #VocabHomework

@MangPandoy: En voilà une bonne idée ! Aujourd’hui, je vais faire du #noynoying. Il y a une prise d’otage ? Je vais manger. Une tempête ? Je vais faire la fête !

@dee_knees05: Les jeunes Philippins n’adoptent pas que la célèbre attitude « noynoying » du président Benigno Aquino III. De plus en plus de jeunes Philippins fument.

 

@dudeinterrupted: Tout comme Imeldific [mot venant du nom de l’ancienne première dame philippine Imelda Marcos qui signifie une extravagance ostentatoire, ndt], le mot #noynoying aura bientôt sa place dans le dictionnaire.

Anakbayan, un groupe de jeunes activistes, vient de publier un guide sur « comment pratiquer le NOYNOYING » et appelle à une plus grande pression sur le gouvernement Aquino pour s’occuper des problèmes des habitants tels que la hausse des prix du pétrole.

Comment pratiquer le NOYNOYING :
1. Réunissez un groupe de gens
2. Trouvez un lieu public animé
3. Asseyez-vous/allongez-vous sur le sol et agissez comme si vous n’avez rien à faire, l’air paresseux, stupide, comme Noynoy
4. Photographiez-vous ou filmez-vous et postez sur Twitter avec #noynoying, ou téléchargez et postez sur facebook.com/Noynoying2012
Voici une image illustrant le noynoying qui a fait le tour du Net :

Toutes les images viennent de la page Facebook sur le Noynoying et du groupe Anakbayan.

Ecrit par Karlo Mikhail Mongaya, traduit par Camille Comméléran.

Print Friendly

Tagged

Partager cet article

Voir aussi

Soutenez-nous !
Loading...
Rejoignez-nous!
Recherche
Newsletters

Recevez directement dans votre boite à lettre les newsletters d'AlterAsia !

Téléchargez l’appli AlterAsia
Contribuez à la Une!

Découvrez le sommaire de la semaine prochaine et choisissez l'article que vous voulez traduire. Il apparaîtra directement en Une d'AlterAsia !