AlterAsia

Economie

Singapour : les domestiques obtiennent un jour de congé hebdomadaire

A partir de l’année prochaine, les employeurs singapouriens devront accorder un jour de congé hebdomadaire à leurs domestiques étrangères, ou dans le cas contraire leur verser un supplément de salaire.

Cette nouvelle réglementation a été annoncée par le ministre du Travail Tan Chuan-Jin au parlement le 8 mars 2012, ce qui a immédiatement suscité des réactions de part et d’autre.

C’est en 2008 que des ONG venant en aide aux travailleurs migrants telles que TWC2, HOME et Unifem Singapour, ont commencé à faire campagne pour qu’un jour de congé hebdomadaire soit accordé aux domestiques – la plupart d’entre elles étant originaires de pays moins développés et plus pauvres comme la Birmanie, les Philippines et l’Indonésie.

Andrew Loh écrit sur le site internet publichouse.sg qu’un jour de congé hebdomadaire est un droit fondamental des travailleurs dans de nombreux pays : « Pour une personne normale, il était surprenant et même gênant de voir qu’il fallait en effet défendre une telle cause – un jour de congé hebdomadaire est un droit acquis dans de nombreux pays de par le monde. Malheureusement, Singapour faisait exception à la règle. »

Joses Kuan a également écrit un article sur publichouse.sg dans lequel il salue Tan Chuan-Jin pour son action: « A l’époque où je faisais du bénévolat pour TWC2 à Singapour, je n’ai vu aucun membre du gouvernement, encore moins un ministre, faire véritablement participer les ONG de défense des travailleurs migrants et essayer d’apporter des changements. Cependant, BG Tan a, parmi d’autres initiatives importantes, rendu plusieurs visites au TWC2 dans le cadre du Cuff Road Project, projet visant à aider les travailleurs déplacés, blessés ou exploités, et il a attiré l’attention des Singapouriens sur l’existence scandaleuse des « sociétés de rapatriement » (euphémisme pour désigner des sociétés sans scrupules). Rendre un jour de congé hebdomadaire obligatoire devant la loi n’est donc pas qu’une mesure de façade, et on devrait saluer BG Tan pour son travail et la façon dont il a mené cette affaire. »

Toutefois, il nous met également en garde contre tout “enthousiasme prématuré”: Cette nouvelle mesure élude un certain nombre de questions qui demeurent sans réponse. Comment mettre en application cette loi? Qui va contrôler et surveiller les employeurs et s’assurer qu’ils respectent bien la loi? Quelles seront les sanctions en cas d’infraction? Sur le plan qualitatif, quelle sera la différence avec les « contrats types » qui existent déjà actuellement (les employeurs sont favorisés de manière disproportionnée car ils peuvent «acheter » des jours de congé selon leur bon vouloir)? Dans ce nouveau cadre, qu’en sera-t-il du pouvoir de négociation ou des rapports employeur-employé qui favorisent habituellement l’employeur et qui sont détériorés par des problèmes de créances, d’emprunts à rembourser et de confiscation de passeports?

Les plaintes et les critiques des employeurs opposés à un jour de congé hebdomadaire ont commencé à affluer. Sur le forum du Strait Times, certains d’entre eux évoquent les diverses raisons de leur mécontentement, que ce soit la pression supplémentaire exercée sur les employeurs singapouriens ou l’augmentation des problèmes sociaux.

Thng Tien Guan suggère également que le fait d’accorder un jour de congé hebdomadaire aux domestiques pourrait nuire à l’industrie du tourisme de Singapour: De nombreuses employées de maison se retrouvent sur Orchard Road pendant leurs jours de congé, et certains de ces groupes peuvent être bruyants. Quel effet cela aurait-il sur le tourisme?

La soudaine décision du gouvernement à accorder un jour de congé hebdomadaire aux employées de maison est décevante, c’est un sujet important qui a des conséquences sur les familles.

L’opposition de certains employeurs à un jour de congé hebdomadaire a été sévèrement critiquée sur Twitter :

@Giles_iPresume: La légalisation d’un jour de congé hebdomadaire pour les employées de maison à Singapour a reçu une très grande attention et c’est embarrassant. Mais n’allez pas dire cela au courrier des lecteurs du Straits Times.

@woonhian: C’est consternant. Les Singapouriens détestent qu’on les prenne pour des chiens, mais ils adorent traiter les autres comme ça.

@kj_nash: @kixes Je ne plains pas les employeurs qui devront changer leurs habitudes pour avoir à traiter leur employée de maison correctement.

Selon certains, la possibilité d’indemniser les domestiques avec un jour de salaire en échange de leur jour de congé laisse la porte ouverte aux abus, et ils affirment que le montant proposé de 15$ est bien trop insuffisant.

@BeccaDBus: @kixes @STcom Un jour de congé équivaut à la somme des jours qu’il a fallu travailler pour l’obtenir. Par conséquent, le montant devrait s’élever à plus ou moins 100$.

@leyandrea: COMMENT OSEZ-VOUS ADMETTRE QUE 15$ SOIENT UNE COMPENSATION JUSTE RT @STcom: #Maids ‘devraient recevoir environ 15$ à chaque fois qu’elles travaillent un jour de congé’

Eddy Blaxell a souligné qu’il serait toujours possible que les domestiques ne reçoivent pas d’augmentation de salaire :

Un article prétend que les employées de maison gagneraient 15% de plus, car la plupart d’entre elles sont payées mensuellement et l’indemnisation pour les jours de congé devrait être versée en plus de leur salaire mensuel.

Mais ces changements ne s’appliquent pas aux contrats actuellement en vigueur. Ils ne s’appliquent qu’aux domestiques dont le permis de travail sera délivré après le 1er janvier 2013. Et les salaires de ces domestiques n’ont pas encore été déterminés. Si un employeur veut garder sa domestique sous le même contrat qu’actuellement, cela ne pose aucun problème. Il réduit le salaire mensuel de son employée de 15% et lui reverse sous forme d’indemnité. C’est aussi simple que cela.

Ecrit par Kirsten Han, traduit par Stephanie Noel.

Article original: http://fr.globalvoicesonline.org/2012/03/10/100923/

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.