AlterAsia

Société

Réduire le Sida en Indonésie passerait-il par changer l’image de l’homme?

13/02/2012 by AlertNet in Genre, Santé, Société

Article original: Indonesia sees huge rise in housewives with HIV

BANGKOK (AlertNet) – Lorsque le Dr Nafsiah Mboi a remarqué que de plus en plus de femmes au foyer indonésiennes avaient contracté le VIH en raison de comportements imprudents de leur mari, elle a décidé de remodeler la perception de ce qu’un homme viril devrait être.

Ce n’est pas une tâche facile pour Nafsiah, qui est également secrétaire de la Commission nationale sur le sida. L’archipel indonésien, au quatrième rang mondial par sa population, est composé de 17 000 îles et de nombreux groupes ethniques, avec des langues et des croyances différentes, et Nasfiah dispose de ressources limitées. Mais ce qui est illimité, c’est son désir de changement.

« L’an dernier, un grand nombre de personnes qui avaient besoin d’un traitement pour le VIH/sida étaient des femmes au foyer. C’était vraiment déconcertant », a déclaré Nafsiah à AlertNet, en marge d’une réunion intergouvernementale de haut niveau sur le VIH/sida à Bangkok. Elle a ainsi noté une forte augmentation d’infections du VIH dans une tranche de la société traditionnellement considérée à faible risque.

« Les femmes au foyer monogames et qui ne se droguent pas, ont montré la nécessité de se concentrer sur le comportement des hommes. Nous avons décidé de changer l’image sociale des hommes, en montrant qu’un homme fort et viril n’est pas égoïste, mais responsable et solidaire », explique-t-elle.

La Commission nationale a donc entrepris plusieurs campagnes de sensibilisation. Depuis 2009, elle a son action vers les utilisateurs de drogue et les travailleurs du sexe aux hommes hétérosexuels. Avec le message que d’être un véritable homme, c’est être responsable et sécuritaire en utilisant un préservatif.

« Négocier le préservatif »

En Indonésie, comme dans beaucoup d’autres sociétés patriarcales, les rôles et les attentes des genres font que les femmes, que ce soit au foyer ou pour les travailleuses du sexe, n’ont pas le pouvoir pour négocier des rapports protégés ou l’utilisation des préservatifs. « Dans les rapports sexuels, les hommes sont censés être macho et affirmer leur volonté. Et s’ils ont recours à la violence, eh bien, c’est ok parce que ce sont des hommes », explique Nafsiah. « Si une femme au foyer entre dans le centre de santé avec des maladies ou des infections transmises sexuellement, tout le monde pense immédiatement qu’elle est une prostituée. (Mais si c’est un homme, les gens disent) « oh le pauvre! ».

Nafsiah affirme qu’en 2009 la recherche a identifié 2 millions de femmes en Indonésie qui risquaient d’être infectées par le VIH / SIDA. Parmi celles-ci, 1,6 millions (75%) étaient femmes au foyer.
Le rapport mondial sur le sida (2008) décrit la propagation de l’épidémie en Indonésie comme « l’une des rapides d’Asie », et affirme que l’une des principales causes vient des rapports hétérosexuels.
En 2009, un quart des 300 000 personnes vivant avec le VIH / SIDA en Indonésie étaient des femmes. Les experts parlent de « féminisation de l’épidémie ».

Des campagnes ont inclus des cliniques mobiles, des essais vidéo et une semaine Préservatifs. Selon Nafsiah, on constate des changements, mais à un rythme plus lent qu’elle n’aimerait. Par exemple, les ventes de préservatifs ont augmenté de 75 millions en 2008 à 300 millions en 2011, soit une multiplication du nombre par quatre en trois ans. La recherche montrent également que la proportion de personnes déclarant avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel a augmenté de 50% dans des endroits ciblés par la Commission. Par comparaison, les chiffres nationaux montrent l’utilisation systématique du préservatif est d’environ 10 à 15%, indique Nafsiah.

« La taille du pays et la population sont parmi les plus grands défis dans la lutte contre le VIH / sida », indique Nafsiah. Elle est également préoccupée par les jeunes, un autre groupe alarmant en raison de taux d’infection croissant : « selon un sondage, seulement 14% des jeunes âgés de 15-24 ans peuvent identifier correctement la façon de prévenir la transmission sexuelle du VIH / SIDA (…) 64 millions de personnes… Comment pouvez-vous atteindre 64 millions de personnes dans 17 000 îles? »

Thin Lei Win

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.