AlterAsia

Economie

Nike: « Just pay it »

Article original sur Free Malaysia Today

Nike s’engage à payer un million de dollars aux travailleurs indonésiens en compensation d’heures supplémentaires non payées. Une première étape encourageante pour les syndicats qui comptent faire de ce règlement un levier de départ pour l’ensemble des usines du pays.

JAKARTA: Nike a accepté les compensations dues suite à un conflit entre le groupe et les travailleurs indonésiens, portant sur des heures supplémentaires impayées.

La société paiera donc 1 million de dollars américains à environ 4 500 travailleurs d’une usine PT Nikomas à Serang (province de Banten). D’après le syndicat des travailleurs a déclaré, 593 468 heures supplémentaires n’avaient pas été payés au cours des deux dernières années.

Dans un communiqué, le syndicat a ainsi déclaré qu’il espérait créer un précédent pour toutes les usines en Indonésie. « Cette décision peut envoyer une onde de choc à travers le milieu du travail indonésien. Le syndicat se prépare à poursuivre la lutte pour tous les travailleurs qui ont été soumis à des heures supplémentaires forcées, sans rémunération en retour. Nous avons tout juste commencé », a déclaré Bambang Wirahyoso, le président national du syndicat national du commerce, Serikat Pekerja (SPN)

2 ans d’arriérés payés, sur 18 réclamés

Ce règlement intervient après 11 mois de négociations entre Nike et le syndicat. De son côté, Nike a déclaré dans un communiqué: « le groupe salue l’usine pour son plan d’action et ses efforts pour corriger les insuffisances des politiques actuelles visant à protéger les droits des travailleurs. Nike continuera de surveiller et de soutenir ses efforts pour remédier à cette situation. »

La société a également déclaré qu’elle allait offrir des programmes de formation et mettre en place une ‘task force’ pour régler les griefs.

Toutefois, malgré ce règlement, le contentieux est loin d’être réglé. Le SPN a en effet déclaré que s’il était satisfait du résultat, l’entreprise devait beaucoup plus aux travailleurs: « La pratique consistant à forcer les travailleurs à faire des heures supplémentaires sans solde a duré 18 ans à Nikomas, mais la loi indonésienne ne permet qu’une réparation pour les deux dernières années », a déclaré le syndicat.

Le syndicat a par ailleurs déclaré qu’il envisageait de prendre des mesures contre d’autres firmes multinationales, comme Adidas et Puma.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.