AlterAsia

Environnement

Non au nucléaire en Malaisie

02/01/2012 by Aliran in Energie, Environnement

Plusieurs organisations de la société civile, du Japon, de la Corée du Sud, d’Australie et de Malaisie, ont appelé le gouvernement malaisien à stopper le développement de l’énergie nucléaire dans le pays. 

Alors que le gouvernement malaisien poursuit son plan d’introduction de l’énergie nucléaire, 14 associations se sont engagées à travailler ensemble dans une campagne concertée contre les projets en cours. Ces organisations ont mis en avant le potentiel des énergies renouvelables pour atteindre un mix énergétique sain dans un proche avenir et ont exigé du gouvernement un soutien à ces secteurs, plutôt que de dépenser l’argent des contribuables dans le nucléaire. Cette coalition donne suite à un forum régional qui s’est tenu à l’université de Kuala Lumpur, au cours duquel la société malaisienne a pu profiter de l’expérience de ses voisins coréens, australiens et japonais.

Fukushima, plus jamais ça

Eri Watanabe, chargé de campagne nucléaire et énergie, des Amis de la Terre au Japon a pris pour exemple les souffrances du peuple de Fukushima en mars dernier: « l’accident de Fukushima nous a encore rappelé qu’une fois qu’un accident grave se produit, les impacts environnementaux et sociaux sont irréversibles. Jusqu’ici, le gouvernement japonais ne peut pas suffisamment protéger la population contre les rayonnements. Pourtant, il poursuit sa politique de promotion des exportations de technologie nucléaire. Ceci est moralement répréhensible alors que son propre peuple souffre encore tant de l’accident. »

Hideyuki Ban, du Citizen Nuclear Information Centre (CNIC), a également rappelé que « le gouvernement et les compagnies d’électricité japonaises ont insisté pour démontrer que la technologie nucléaire était la meilleure. Toutefois, Fukushima nous a montré qu’il n’en était rien (…) Le drame de Fukushima peut arriver à tout pays qui adopte l’énergie nucléaire. Les retombées contaminent non seulement le territoire, mais aussi l’air et la mer. »

Représentant du Réseau de Fukushima pour protéger les enfants contre les rayonnements, Seiichi Nakate, s’est également exprimé sur les souffrances, toujours vivaces, du peuple japonais: « Je ne voudrais pas que le peuple malaisien fasse l’expérience de la tragédie à laquelle les gens de Fukushima sont aujourd’hui confrontés. A Fukushima, plus de 100 000 familles ont été séparées à cause de l’accident nucléaire. Aujourd’hui, un million de personnes vivent encore dans des zones contaminées, dans des souffrances et une anxiété profondes. Les êtres humains ne doivent plus permettre de construire une seule centrale nucléaire. »

Les productions coréenne et australienne

Les organisations présentes ont également mis en garde les Malaisiens contre la qualité de la production sud-coréenne. Pour Kim Hye Jeong, coordinateur exécutif du KFEM (les Amis de la Terre Corée du Sud): « la technologie nucléaire en Corée est discutable, comme le montre son palmarès de 646 accidents mineurs et majeurs depuis l’installation de sa première centrale, il y a 32 ans. Nous sommes consternés par le fait que le réacteur APR1400, qui doit encore être testé commercialement en Corée du Sud, puisse être le réacteur que le gouvernement malaisien envisage d’acheter chez nous. Nous condamnons le plan du gouvernement sud-coréen à l’exportation de ces « sous-normes » technologiques aux pays en développement comme la Malaisie, sous le prétexte d’une coopération technique internationale ».

Pour le Dr Jim Green, chargé de campagne national sur le nucléaire aux Amis de la Terre Australie (FOE-Australie): « l’uranium australien a été utilisé dans les réacteurs de Fukushima qui ont été détruits en mars. Nous, Australiens, ne voulons pas être responsables de catastrophes similaires en Malaisie ». Il a également rappelé qu’en 50 ans, un seul réacteur nucléaire est responsable de 1 500 tonnes de déchets de haute activité nucléaire et de 35 000 tonnes de déchets miniers radioactifs. Il a en outre rappelé que l’énergie nucléaire est la seule source d’énergie capable de produire des armes de destruction massive.

Print Friendly

Tagged , , , ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.