AlterAsia

Politique

Les expatriés malaisiens intentent un procès contre la Commission électorale

Six Malaisiens, qui travaillent tous au Royaume-Uni, ont demandé à être inscrits en tant qu’électeurs « absents » afin de pouvoir voter lors des prochaines élections générales, plutôt qu’électeurs « ordinaires », qui les contraint à retourner en Malaisie pour voter en personne.
A l’heure actuelle, la Commission électorale (CE) ne permet qu’aux fonctionnaires gouvernementaux, aux membres des forces armées et aux étudiants à temps plein de s’inscrire comme électeurs absents, afin d’être autorisés à voter par la poste pour les prochaines élections. La majeure partie des citoyens malaisiens vivant à l’étranger, qui travaille dans le secteur privé, et ceux qui sont retraités ou chômeurs, sont donc tous tenus de retourner en Malaisie pour y voter en personne.
En outre, bien que les réglementations existantes permettent à tous les étudiants malaisiens, dès 21 ans, de s’inscrire comme électeurs absents, les étudiants malaisiens à l’étranger qui ont tenté de s’inscrire ont dû surmonter de nombreux obstacles, avec des ambassades et des consulats refusant d’enregistrer les étudiants qui n’ont pas été parrainés par le gouvernement et d’autres refusant d’inscrire les étudiants qui avaient été précédemment inscrits comme électeurs ordinaires à la maison. Bien que la CE a précisé que tous les étudiants sont admissibles à l’inscription en tant qu’électeurs absents, ce mois-ci le consulat de Malaisie à New York déclarait encore aux étudiants que les chercheurs ne pourraient pas s’inscrire comme électeurs absents.

« Le droit de vote, pierre angulaire de la démocratie »

Dr Teo Hoon Seong, l’un des plaignants, a ainsi déclaré « Je crois que le droit de vote est la pierre angulaire de la démocratie. Il est du devoir absolu de gouvernement de s’assurer que chaque citoyen soit traité avec égalité par la loi, et d’une manière qui leur permette d’exercer ce droit. »
La plainte, qui a été déposée à la Haute Cour de Kuala Lumpur mardi dernier(…) et signifiée auparavant au procureur général et la Commission électorale, est basé sur les articles 8, 10 et 119 de la Constitution fédérale, et est soutenue par la campagne MyOverseasVote, pour le droit de vote de quelque 1 million de citoyens malaisiens qui vivent et travaillent à l’étranger. Une campagne qui s’inscrit dans le sillage de celle de Bersih 2.0, pour laquelle les Malaisiens du monde entier s’étaient mobilisés 9 Juillet dernier, pour demander des élections propres et justes en Malaisie, ainsi que le droit de vote pour les Malaisiens à l’étranger.
Un porte-parole MyOverseasVote a ainsi déclaré: « Ce qui est extraordinaire à propos de la réglementation actuelle, c’est qu’une portion malaisienne dans l’armée israélienne serait en droit de voter à la prochaine élection générale de Malaisie à titre d’électeur absent, alors qu’un Malaisien qui travaille à l’étranger pour Petronas, qui contribue pour 40% des recettes du gouvernement malais, ne le pourrait pas. »
Le Dr Teo a ajouté « Dire que seuls certains groupes de citoyens sont autorisés au vote par correspondance est une absurdité qui équivaut à une discrimination pure et simple contre ceux qui n’en font paspartie. Il ya près d’un de Malaisiens vivant à l’étranger. Il faut les « émanciper » aujourd’hui et leur donner leurs droits.

« Le gouvernement doit travailler pour nous, et non l’inverse »

Bien que le président de la Commission électorale,Tan Sri Abdul Aziz Yusof, a annoncé le 25 août 2011 que tous les Malaisiens à l’étranger seraient autorisés à voter par correspondance, la Commission a récemment précisé à MyOverseasVote que le Président n’avait jamais promis que la Commission allait le faire avant la prochaine élection générale.
Deux mois après que l’annonce a été faite, la Commission n’a toujours pas pris de mesures pour permettre aux Malaisiens à l’étranger, même de commencer le processus d’inscription comme électeur absent, ce qui prend habituellement trois à six mois. Les Malaisiens exatriés sont de plus en plus inquiets que les 13èmes élections générales surviennent pendant qu’ils continuent d’être privés de leur droit de vote, qui est pourtant inscrit dans la constitution.
Comme le porte-parole a expliqué MyOverseasVote : « Peu de Malaisiens travaillant dans le secteur privé sont en mesure de prendre quelques semaines de congé et d’organiser des vols pour retourner à la Malaisie avec un court préavis. Et même s’ils le pouvaient, il est improbable que l’ensemble des 1 million puisse réserver des vols pour retourner en Malaisie en même temps. Et pourquoi le devraient-ils, quand la Commission électorale s’organise déjà via les valises diplomatiques pour envoyer des bulletins de vote postal aux ambassades et les consulats de Malaisie à Londres, Sydney, New York, Hong Kong, Tokyo, etc, pour permettre aux fonctionnaires du gouvernement et aux étudiants de voter?
Dr Teo appelé à d’autres étrangers Malaisiens à contribuer à la campagne MyOverseasVote en concluant : « Il est temps pour nous de bénéficier d’une participation à l’avenir de notre pays. Je veux que tous les Malaisiens se rappellent ceci: le gouvernement doit travailler pour nous, et non l’inverse. »
La plainte déposée la semaine dernière cherche à contraindre la Commission à inscrire les six plaignants en tant qu’électeurs absents et à modifier sa réglementation dans les 14 jours afin de permettre aux Malaisiens à l’étranger de demander d’être inscrits comme électeurs absents. La Haute Cour de Kuala Lumpur décidera le 14 Novembre d’accorder ou non l’autorisation de procéder à une révision judiciaire.

Article original: Overseas Malaysians file suit against Election Commission

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.