AlterAsia

Politique

Le flop d’Occupy Singapour

28/10/2011 by The Diplomat in Censure, Politique

Si la semaine a vu fleurir des manifestations « Occupy » partout dans le monde, personne n’est venu soutenir le mouvement à Singapour. Les raisons d’un flop.

Inspirées du mouvement Occupy Wall Street, la semaine dernière a vu fleurir des centaines de protestations contre la cupidité des entreprises, jusqu’à l’inégalité économique à travers le monde. À Singapour, une action similaire a été organisée dans le quartier financier afin de mettre en évidence le fossé économique dans le pays et «engager le public dans la création d’une nouvelle forme de démocratie». Mais il semble que les Singapouriens avaient d’autres choses à l’esprit, parce que personne ne s’est présenté à la place Raffles. Même les organisateurs ne se sont pas présentés aux médias, qui étaient sur place pour rendre compte de la protestation.

Est-ce le signe que « les 99% » de Singapour sont satisfaits de l’économie? Est-ce que la protestation a échoué car l’accumulation obscène de richesses par quelques sociétés, qui a donné lieu à la protestation de Wall Street, n’est pas un problème pour la prospère Singapour?
Le flop d’«Occupy Raffles Place » ne doit pas nous faire oublier que Singapour a, du fait de certaines mesures, le taux le plus élevé d’inégalité entre les nations développées . Elle a été la première ville en Asie à avoir expérimenté la récession dans le sillage de la crise financière mondiale en 2008, et alors que son économie a déjà rebondi, les Singapouriens ordinaires continuent de souffrir de la stagnation des salaires, les pertes d’emplois et l’augmentation du coût de la vie. En fait, les résultats des élections de mai dernier ont vu le parti au pouvoir souffrir de son pire revers électoral.
Donc, s’il y a des raisons valables d’ « occuper» Singapour, et si les gens sont en quête d’alternatives, pourquoi pas cette protestation? La menace émise par la police contre les organisateurs d’ «Occupy » pourrait avoir découragé tout Singapourien intéressé (et même les étrangers) à se joindre à la manifestation. Singapour peut avoir l’économie la plus ouverte au monde, mais elle a des lois restrictives qui rendent difficile pour les citoyens d’organiser et de participer à des assemblées politiques. (Bien sûr, les organisateurs anonymes doivent également être blâmés pour leur mauvaise planification et l’incapacité à offrir des méthodes créatives de contournement des lois répressives de Singapour).
Pourtant, les organisateurs et ceux qui croient au mouvement «Occupy» ne devraient pas perdre la foi sur la présence de zéro manifestant à leur première tentative d’introduire une forme plus affirmée de l’action politique à Singapour. Ils doivent apprécier le fait qu’ils ont été capables d’ébranler le gouvernement de Singapour, en particulier la police, avec une simple annonce publiée sur Facebook. Aussi, les deux journalistes locaux et étrangers étaient là pour couvrir la manifestation, ce qui met en évidence l’intérêt médiatique de l’action. Les internautes ont été préparés à populariser la manifestation dans le cyberespace. Si un non-événement pourrait générer une telle réaction surprenante de la part du gouvernement et du public, imaginez l’impact politique d’un « Occupy Singapour » bien organisé.
L’opposition et d’autres forces dissidentes doivent saisir le potentiel de l’idée d’«Occupy», et la transformer en réalité.

Mong Palatino
Article original : Occupy Singapore Flop

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.