AlterAsia

Environnement

Un propriétaire d’hôtel accusé de détruire les forêts de Bornéo

Blocus de la tribu Penan, au Sarawak.

La police a évacué la tribu Penan, au Sarawak, qui protestait depuis deux jours contre les pratiques d’exploitation forestière de la firme qui détient l’hotel 5 étoiles Pullman de Kuching (exploité par le groupe Accor). 

Kuching:Le groupe Interhill, propriétaire de l’Hôtel Kuching cinq étoiles Pullman, est accusé de « pratiques d’exploitation agressives et destructrices de l’environnement » dans la région du moyen Baram.

Un membre du groupe commercial Interhill Logging Sdn Bhd, basé à Miri, détient en effet la licence pour exploiter les forêts du Moyen Baram, dans la division de Miri Sarawak.

La tribu Penan est en désaccord avec Interhill depuis 2006 déjà. Jeudi 17 octobre, après plusieurs tentatives infructueuses de négociation, 70 membres de la tribu des Penan des communautés Abang Ba et Long Kawi, ont commencé le blocus d’une route forestière pour empêcher la poursuite de la destruction de leur forêt tropicale.

Selon le Bruno Manser Fonds (BMF), basé en Suisse, le blocus a été érigé près de la rivière Ba Bun, sur les terres que la communauté réclame au titre des droits coutumiers des autochtones (NCR).

Les Penan sont emblématiques d’une communauté de Bornéo qui a su rester fidèle à sa vie nomade. Ils sont de ceux qui ont combattu le plus durement et le plus longtemps la destruction de leur habitat par une exploitation forestière avide et implacable. Et la région du Moyen Baram, dans la jungle Bornéo, constitue l’habitat de la plus riche et de la plus ancienne biodiversité au monde.

Interhill défie le groupe français Accor

Selon un communiqué publié par le BMF le 17 octobre, Interhill est le propriétaire de l’hôtel cinq étoiles Pullman. L’hôtel Pullman Kuching est exploité par le groupe français Accor.

«Les Penan accusent Interhill d’exploitation forestière particulièrement agressive et destructrice de l’environnement depuis ces derniers mois. Plusieurs tentatives de négociation à l’initiative des communautés ont échoué», précise le communiqué.
«Or, Interhill a déjà été accusé de conduite similaire en 2009», ajoute le communiqué.

Le communiqué rappelle qu’une étude indépendante avait également été commandée par le groupe français Accor en 2009, qui avait confirmé et démontré qu’Interhill avait été impliqué dans des pratiques illégales et non durables d’exploitation forestière.
« Suite à la pression de service Développement durable du groupe Accor, Interhill a promis de mieux se conduire, mais a manifestement échoué à tenir ses promesses », précise le communiqué.

L’organisation BMF a été informée par la communauté qu’Interhill avait appelé la police du Sarawak et les fonctionnaires du ministère de la Forêt afin de démonter le blocus.
Mais les Penan sont imperturbables et poursuivent actuellement la défense de leurs protestations.

Bataille judiciaire

En Décembre 2009, six communautés Penan du Moyen Baram ont conjointement porté plainte pour faire valoir leurs titres de propriété au titre du Droit coutumier des populations autochtones (NCR) et demander à ce que le permis d’exploitation forestière émis par le gouvernement du Sarawak aux entreprises privées, soit déclaré nul et non avenu.
Les affaires sont actuellement en suspens à la Haute Cour de Miri. En attendant, le BMF a demandé à Interhill d’exiger que son personnel cesse immédiatement l’exploitation qui détruit les forêts des Penan: « Interhill devrait envoyer une délégation de haut rang sur le site pour s’excuser de la conduite de l’entreprise. Nous sommes particulièrement déçus d’apprendre qu’Interhill n’est pas à la hauteur des promesses faites au groupe français Accor et à la communauté internationale il y a deux ans », conclut le communiqué.

Retrouvez la version originale de l’article, en Anglais: Hotel owner accused of ‘destroying’ Borneo forests

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.