AlterAsia

Economie

Cambodge: licenciés pour avoir demandé un salaire vital

En 2010, des centaines de milliers d’ouvriers du textile ont engagé un mouvement social sans précédent pour leurs droits. Entretien avec Ath Thorn, président de la Coalition des syndicats démocratiques des travailleurs de l’habillement du Cambodge (C.CADWU).

Quelle est la situation des travailleuses et des travailleurs de l’industrie textile au Cambodge?
Ath Thorn:
L’industrie textile a connu une croissance exponentielle ces dernières années. Le secteur représente 70 à 90% des exportations de notre pays et constitue aujourd’hui sa principale source de revenu.Mais les ouvrières et les ouvriers de l’habillement ne bénéficient pas des retombées économiques et doivent en outre faire face depuis quelques années à une forte inflation des prix de consommation courante. Les salaires, eux, sont restés au même niveau depuis cinq ans. Il est devenu de plus en plus difficile de se nourrir correctement.Le 15 août 2010, une centaine de salariés ont dû arrêter de travailler en raison de problèmes de santé liés à cette mauvaise alimentation.

Le Cambodge a connu récemment un mouvement social sans précédent.
A.T.:
En septembre 2010, 68 000 ouvrières et ouvriers de l’industrie textile se sont mis en grève pour obtenir une réévaluation de leur salaire à hauteur de 93 dollars, soit un niveau de salaire permettant à une famille de quatre personnes de subvenir à ses besoins de base. Trois jours après le début de ce mouvement, 200 000 ouvrières et ouvriers ont rejoint la grève, soit deux tiers de la force de travail de l’industrie textile cambodgienne. Il s’agit de la plus grande grève jamais suivie dans ce secteur et d’un mouvement social sans précédent au Cambodge. La mobilisation des syndicats et des ONG aux niveaux national et international a contribué à rééquilibrer le rapport de forces établi avec les organisations d’employeurs, hostiles à la réévaluation des salaires.Le 7 mars, un accord a finalement été trouvé rehaussant le salaire minimum de 14 dollars. Considérant que le niveau du salaire actuel est de 61 dollars, cette réévaluation représente une hausse de plus de 10%. Concernant les divers avantages sociaux auxquels ont le droit les ouvriers, et notamment les primes d’ancienneté, il nous aura fallu cinq cycles de négociations pour parvenir à un accord. Mais, dans l’ensemble, nous pouvons dire que nos revendications ont été entendues.

De nombreux grévistes ont été victimes de la répression. Où en est-on aujourd’hui?
A.T.:
Alors que nous avions décidé de suspendre le mouvement, après l’ouverture de négociations avec le gouvernement, plus de 300 ouvriers ont été licenciés. Nous avons alerté nos partenaires. La Clean Clothes Campaign, Peuples Solidaires et d’autres organisations de défense des droits des travailleurs ont immédiatement lancé un appel 1 exhortant les multinationales qui se fournissent en habillement au Cambodge, dont H&M, Zara et Gap, à exiger de leurs fournisseurs la réintégration immédiate et inconditionnelle des grévistes.Un premier accord a été trouvé pour que 19 leaders syndicaux et 142 grévistes soient réintégrés sans conditions. Mais malgré une déclaration du gouvernement et une décision de la justice cambodgienne en faveur des travailleurs licenciés, tous n’ont pas encore été réintégrés. Nous demandons que les pressions exercées à l’encontre des entreprises donneuses d’ordre continuent jusqu’à ce que tous les travailleurs aient retrouvé leur emploi.

Propos recueillis par Camille Béthoux, Peuples Solidaires
Photo: Daniel Hjort/Flickr

1. L’appel « Cambodge : main-d’oeuvre licenciée pour avoir demandé un salaire vital » est disponible sur le site : www.peuples-solidaires.org
Altermondes n°26, juin 2011

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.